in

SENEGAL: Mo Ibrahim élevé au grade de Commandeur au Sénégal

Première décoration reçue en Afrique!

Le président de la Fondation Mo Ibrahim a été élevé par le président du Sénégal, Macky Sall, au grade de Commandeur. Une première, sur le continent africain selon Mo Ibrahim dont la fondation a choisi de se baser au Sénégal depuis août dernier, en raison de la stabilité politique et des acquis du pays en matière de démocratie.

altLe chef de l’Etat sénégalais a reçu, samedi 15 février, Mo Ibrahim, président de la Fondation éponyme. Ce dernier a salué le leadership du président de la République, les actions de bonne gouvernance qu’il ne cesse de poser et l’ambition qu’il nourrit pour faire du Sénégal un pays émergent.

Le président de la Fondation a été élevé par le président Macky Sall au grade de Commandeur. Une première reçue sur le continent africain selon Mo Ibrahim. A la sortie d’une audience que le chef de l’Etat lui a accordée samedi, le président de la Fondation Mo Ibrahim a salué les actes posés par Macky Sall, lesquels, selon lui, renforcent la démocratie, la bonne gouvernance et la transparence au Sénégal. Il a ajouté que le leadership du président Sall en Afrique est un signal fort pour la consolidation d’un Etat de droit et un exemple pour les leaders africains.

«On s’est entretenu avec le président autour de problématiques de bonne gouvernance en Afrique et de sa vision pour un Sénégal émergent. Les actes de bonne gouvernance que le président Macky Sall a posés jusqu’ici sont à saluer. Il s’agit notamment de sa décision de réduire son mandat de 7 à 5 ans, de la promotion de la transparence dans la gestion des affaires et des deniers publics, etc.», s’est félicité Mo Ibrahim.

Dans un contexte où le continent africain renoue avec les démons de la violence, en particulier en Centrafrique et au Soudan du Sud, Mo Ibrahim a soutenu qu’il était réconfortant de voir des leaders africains se focaliser sur les questions de développement.

«C’est une fierté de voir un président si jeune poser de tels actes surtout dans le contexte actuel. C’est de cela que l’Afrique a besoin, des hommes qui se préoccupent du développement de leur pays, qui mettent en place des politiques d’emploi pour sa jeunesse, qui définissent des stratégies pour faire face aux défis auxquels le continent est confronté», a-t-il martelé.

Dakar choisi pour abriter le siège régional de la Fondation

La Fondation Mo Ibrahim a choisi Dakar pour abriter le siège de son bureau régional qui couvre tout le reste du continent africain. Le Sénégal a été désigné en raison de sa stabilité sociopolitique et de sa bonne gouvernance, selon Abdoulie Janneh, directeur exécutif dudit bureau.

Dans l’objectif de mieux faire connaître aux populations et aux gouvernements africains ses missions et objectifs, la Fondation Mo Ibrahim a ouvert un bureau à Dakar, qui va couvrir tout le continent africain. Lors d’une rencontre avec la presse, Abdoulie Janneh, directeur exécutif et chargé des relations avec les gouvernements et les institutions en Afrique de la fondation, a indiqué que le choix porté sur le Sénégal pour abriter le bureau s’explique par plusieurs raisons. Il s’agit notamment de la stabilité politique du pays, ses changements de régimes sans violence et sa bonne gouvernance. M. Janneh a, à cette occasion, salué les initiatives entreprises par les autorités comme le Plan Sénégal émergent (Pse) qu’il juge « crédible ». Il a félicité le chef de l’Etat pour son ambition affichée pour la réussite de la réunion du Groupe consultatif de Paris, prévue les 24 et 25 février prochains.

«En installant un bureau de la fondation à Dakar, nous voulons faire découvrir aux citoyens et aux autorités de l’Afrique l’importance, par exemple, de l’indice de bonne gouvernance et le prix qui est décerné aux anciens chefs d’Etat et de gouvernement», a souligné M. Janneh. S’agissant de l’indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique (Iiag), il invite les gouvernants à exploiter les données qui leur sont fournies par la fondation afin de mieux formuler leurs politiques économiques et sociales.

L’Iiag constitue l’ensemble des données quantitatives sur l’état de la bonne gouvernance en Afrique. Compilé à partir de différentes sources et en partenariat avec les experts de plusieurs institutions africaines, cet indice fournit une évaluation annuelle de l’état de la gouvernance dans chacun des pays du continent. Il permet aux citoyens, aux gouvernements, aux institutions et aux acteurs du secteur privé d’évaluer la capacité des pouvoirs publics à fournir des biens et des services publics et l’efficacité des politiques publiques.

BRESIL: Un chien pénètre sur la pelouse pour empêcher un attaquant de marquer

THIERRY NDOUFOU: Inventeur de “Qelasy” : la première tablette éducative ivoirienne!