in

SENEGAL: Le privé espagnol Avangreen finance un pôle économique et industriel d’un coût de 260 milliards CFA

En avant avec… Avangreen! 

Avangreen, une société espagnole spécialisée dans la production d’énergie renouvelable et de logements sociaux, prévoit d’investir 260 milliards CFA pour la mise en place du premier pôle économique et industriel, dans l’axe Diamniadio-Sébikotane-Diass-Keur Moussé. Une centrale électrique de 200 mégawatts et 1000 logements dotés de kit solaires seront notamment réalisés.

altEn partenariat avec Avangreen Sénégal (une société sénégalo-espagnole spécialisée dans la production de l’énergie solaire et de constructions «responsables et durables»), l’Agence sénégalaise d’aménagement et de promotion des sites industriels (APROSI) a procédé au lancement du premier pôle économique et industriel.

Situé dans l’axe Diamniadio-Sébikotane-Diass-Keur Moussé, le projet a pour principal objectif la réalisation d’un complexe industriel et une centrale de production électrique d’une capacité de 200 mégawatts à partir d’énergie renouvelable – ce qui va contribuer à l’amélioration du déficit électrique, en synergie avec la Senelec.

Le projet vise ainsi à créer un nouveau pôle de développement économique (en désengorgeant Dakar) et la réalisation d’infrastructures d’habitat avec une autonomie électrique sur une superficie de 200 hectares. Une cité de 1 000 logements sera construite avec des maisons intelligentes équipées de kits solaires.

Le coût du projet est estimé à 400 millions d’euros (260 milliards CFA), entièrement financé par le partenaire espagnol. Au total, le projet permettra la création de 3.000 à 4.000 emplois directs et 4.000 à 5.000 emplois indirects. Selon le directeur de cabinet du ministre du Commerce, de l’Industrie et du Secteur informel, qui présidait la cérémonie de lancement, ce projet entre parfaitement dans le cadre de la nouvelle politique de redéploiement industriel. «Il s’agit d’un acte concret pour mettre fin à l’immobilisme et redonner espoir à des milliers de jeunes», dit-il.

Pour Fara Ndiaye Tall, directeur général de l’Aprosi et initiateur du projet, il s’agit d’une initiative novatrice et ambitieuse. «Nous sommes dans la dynamique du “Yonou Yokouté” qui est de répondre à ce besoin pressant des industriels et des populations en matière de logements sociaux et de résorption du déficit électrique. En plus, les retombées en matière d’emplois sont considérables», dit-il.

D’après M. Tall, on en est aux derniers réglages avec la question foncière. «Nous sommes en discussion avec les populations car nous ne voulons rien leurs imposer en matière de foncier», ajoute-t-il, précisant que l’objectif est de multiplier ce type de projet dans d’autres régions comme Kaolack, Saint-Louis ou Ziguinchor.

De son côté, l’ambassadeur d’Espagne à Dakar, Christina Dias, indique qu’il s’agit, avec ce projet, de donner une orientation économique et commerciale à la coopération bilatérale.

«Le Sénégal est, pour nous, un partenaire clé dans la lutte contre l’immigration clandestine et le terrorisme. Sur le plan économique et commercial, c’est aussi un pays d’opportunités pour les opérateurs économiques industriels espagnols», dit-elle. Depuis 2006, l’Espagne a investi 223 millions d’euros au Sénégal.

MALI: Les Touareg du MNLA «prêts à aider» la France au Nord

MADAGASCAR: Benja Gasy invente la flûte-trompette