in

SENEGAL: Concert de solidarité pour le village de Dioulafoundou, au Zénith: fiasco évitable?

Solidarité dans l’aridité!

Cela devait être un grand concert de solidarité pour le village de Dioulafoundou, dans la région de Kédougou. Lors de la soirée sénégalaise du 5 janvier 2013 au Zénith de Paris, seuls 9 artistes sur les 15 annoncés se sont produits. Certains musiciens tels que Didier Awadi et Philippe Monteiro ont refusé de se produire faute de conditions adéquates.

altPour la première fois, au Zénith de Paris, un plateau aussi alléchant était proposé avec des artistes sénégalais de renoms comme Mbaye Dièye Faye, Didier Awadi, Daara J Family, Philippe Monteiro. Le but était de fêter le nouvel an et d’appeler à la solidarité pour le lointain village de Dioulafounda, dans l’ouest Sénégal.

La plupart des musiciens et groupes annoncés devaient se produire pour la première fois dans cette salle parisienne qui a vu passer plusieurs grandes stars du showbiz mondial. Un rendez-vous très attendu qui, finalement, s’est soldé par un fiasco du fait de l’incompétence des initiateurs à produire un aussi grand événement culturel.

Selon l’association Adevdio, organisatrice de cet événement, les artistes ont pourtant bien reçu leur avance, après la signature du contrat, et les billets d’avion ont aussi été envoyés. Il fallait donc faire avec ceux qui étaient là. C’est ainsi que le groupe de musiciens s’est réuni autour de l’homme-orchestre Papis Konaté, pour essayer d’offrir une soirée qui n’a pourtant pas échappé au ridicule dans cette immense salle du Zénith, vide à plus de 60%.

Le public n’était pas nombreux faute de communication suffisante. Didier Awadi et Philippe Monteiro ont exigé de l’organisation le reliquat de leur cachet avant de monter sur scène. Dans l’impossibilité d’honorer cette partie du contrat, M. Diabaté a fini par avouer qu’il n’avait pas d’argent pour payer les artistes. Mis à part Awadi et Monteiro, les autres musiciens se sont quand même produits.

Carlou D, Mady Kanouté, Per Bou Khar, Mbaye Dièye Faye, Babacar Seck, Mariama Bâ, Sayon Camara et Jungleno ont donné le mieux qu’ils pouvaient pour combler le peu de monde présent au Zénith; mais ils sont quand même rentrés les poches vides au Sénégal.

Les autorités devraient penser à prendre des mesures efficaces pour mieux protéger nos artistes de ce genre de déconvenues en vérifiant la fiabilité des producteurs et autres associations qui font appel aux artistes sénégalais à partir de l’étranger. Une telle mesure faciliterait certainement le travail des professionnels dans le milieu du spectacle et aiderait aussi les artistes concernés à mieux préparer leur voyage en Europe.

BURKINA FASO: Livre “Redécouvrir Sankara, martyr de la liberté”

IMMIGRATION EN ITALIE: Assistance sanitaire à tous les immigrés