in

Selon une recherche, les réfugiés sont un bon investissement pour l’Europe!

Après 5 ans, les réfugiés créent de la richesse. Selon la recherche sur l’investissement humain”, chaque euro investi dans l’accueil se transforme en 2 euros pour la croissance économique. «Grande erreur que de penser que les réfugiés sont un fardeau».

Il suffira de seulement 5 ans pour que les réfugiés arrivés en Europe, l’année dernière, se transforment en un excellent investissement, remboursant les frais d’accueil. Ils deviendront en effet une main-d’œuvre, sans piquer d’emploi, ni abaisser les salaires aux Européens, ils consommeront des biens et services, ils créeront d’autres emplois et ils alimenteront les caisses de l’État et de la prévoyance sociale.

C’est ce que dit la recherche “Travail des réfugiés: un investissement humanitaire qui rend des dividendes économiques“, publié par Le Réseau Economique et Politique et la Fondation Tent. Et entre autre, tandis qu’entre 2015 et 2020, la dette publique augmentera de 69 milliards d’euros, à la même période, les réfugiés feront augmenter le PIB (Produit interne brut) de 126,6 milliards d’euros. «Chaque euro investi dans l’accueil produira environ 2 euros de croissance économique dans un délai de 5 ans».
«Le préjudice le plus grave est de penser que les réfugiés soient un fardeau … et ce préjugé est partagé, même par des gens qui sont en faveur de leur accueil, qui croient qu’il est juste de les accueillir, même s’ils sont un coût», a expliqué Philippe Legrain, ancien conseiller économique de la Commission européenne et professeur à la London School of Economics, auteur de a recherche.

Ce préjudice est démenti par les faits. «Si, en effet, la première raison pour faire entrer les réfugiés est qu’ils fuient la mort, une fois qu’ils arrivent, ils peuvent contribuer à la croissance de l’économie», dit l’expert. «En paroles simples: il n’existe pas un nombre fixe d’emplois où puiser. Les réfugiés qui prennent un emploi, en créent d’autres. Lorsque, grâce à leurs salaires, ils dépensent, ils font croitre la demande pour ceux qui produisent les biens et pour les services dont ils ont besoin».

Action légale de masse contre les taxes sur les permis de séjour

Un passeur comorien arrêté avec trois migrants dans le porte-bagages, à Ventimiglia