in

Savez-vous si le Fonds Monétaire Africain existe?

Les dirigeants africains doivent comprendre qu’avec la coalition occidentale la prudence doit être de mise. D’après les éléments trouvés dans les lettres d’Hillary Clinton déclassifiées le 31 décembre, la vraie raison de l’intervention en Libye était l’or qui aurait pu empêcher les plans de Nicolas Sarkozy de répandre son influence dans la région.

La correspondance de l’ancienne secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a montré qu’en 2011, Mouammar Kadhafi possédait 143 tonnes d’or et 143 tonnes d’argent, avec lesquels il souhaitait créer une nouvelle monnaie unique pour l’Afrique et fournir aux pays francophones africains «une alternative au Franc CFA».

«L’or avait été rassemblé avant la révolte actuelle et devait être utilisé pour la création d’une monnaie panafricaine basée sur le dinar libyen». En Afrique, les zones franc CFA constituent des espaces monétaires et économiques sur le territoire de plusieurs Etats de l’ancien empire colonial français, ainsi que du Cameroun, du Togo, de la Guinée équatoriale et de la Guinée-Bissau. Après l’accession à l’indépendance, la plupart de ces nouveaux états sont restés dans un ensemble monétaire homogène. D’après le même document d’Hillary Clinton, le gouvernement de Nicolas Sarkozy craignait que cette nouvelle monnaie permette à l’Afrique du Nord d’acquérir une indépendance économique, qui n’aurait pas fait les affaires de la la France et de toute l’Europe.

Ces données du renseignement seraient l’«un des facteurs qui a forcé le président Nicolas Sarkozy à commencer l’intervention en Libye» et non pas la protection de la vie des civils. Les raisons de la mort de Kadhafi. C’est la Libye de Kadhafi qui offre à toute l’Afrique sa première vraie révolution des temps modernes: assurer la couverture universelle du continent pour la téléphonie, la télévision, la radiodiffusion et de multiples autres applications telles que la télémédecine et l’enseignement à distance ; pour la première fois, une connexion à bas coût devient disponible sur tout le continent, jusque dans les zones rurales grâce au système par pont radio WMAX.

L’histoire démarre en 1992 lorsque 45 pays africains créent la société RASCOM pour disposer d’un satellite africain et faire chuter les coûts de communication sur le continent. Téléphoner de et vers l’Afrique, a l’époque, est alors le tarif le plus cher au monde, parce qu’il y avait un impôt de 500 millions USD que l’Europe encaissait par an sur les conversations téléphoniques, même à l’intérieur du même pays africain, pour le transit des voix sur les satellites européens comme Intelsat. Un satellite africain coûtait juste 400 millionsUSD payable une seule fois et ne plus payer les 500 millions de location par an. Quel banquier ne financerait pas un tel projet? Mais l’équation la plus difficile à résoudre était: comment l’esclave peut-il s’affranchir de l’exploitation servile de son maître, en sollicitant l’aide de ce dernier pour y parvenir? Ainsi, la Banque Mondiale, le FMI, les USA, l’Union Européenne ont fait tourner en rond inutilement ces pays pendant 14 ans.

C’est en 2006 que Kadhafi met fin au supplice de l’inutile mendicité aux prétendus bienfaiteurs occidentaux pratiquant des prêts à un taux usuraire; le guide Libyen a ainsi mis sur la table 300 millions USD, La BAD (Banque Africaine de Développement) a mis 50 millions, la BOAD (Banque Ouest Africaine de Développement), 27 millions et c’est ainsi que l’Afrique a, depuis le 26 décembre 2007, le tout premier satellite de communication de son histoire. Avec ce Satellite africain et le Fonds Monétaire Africain FMA qui était en vue, la Libye de Kadhafi a fait perdre à l’Occident, pas seulement 500 millions USD par an, mais les milliards de dollars de dettes et d’intérêts que cette même dette permettait de générer à l’infini et de façon exponentielle, au profit de FMI et autres institutions, contribuant ainsi à entretenir le système occulte pour dépouiller l’Afrique.

Fond Monétaire Africain, Banque Centrale Africaine, Banque Africaine des Investissements.

Kadhafi a prévu 30 milliards appartiennent à la Banque Centrale Libyenne pour la contribution libyenne à la finalisation de la fédération africaine à travers 3 projets phare:

♦ la Banque Africaine d’Investissement à Syrte en Libye,

 la création dès 2011 du Fond Monétaire Africain avec un capital de 42 milliards de dollars avec Yaoundé pour siège,

 la Banque Centrale Africaine avec le siège à Abuja au Nigeria dont la première émission de la monnaie africaine signera la fin du Franc CFA, grâce auquel Paris a la main mise sur certains pays africains depuis 50 ans.

On comprend dès lors et encore une fois la rage de Paris contre Kadhafi. Le Fond Monétaire Africain doit remplacer en tout et pour toutes les activités sur le sol africain du Fond Monétaire International qui, avec seulement 25 milliards USD de capital, a pu mettre à genoux tout un continent avec des privatisations discutables, comme le fait d’obliger les pays africains à passer d’un monopole publique vers un monopole privé.

Ce sont les mêmes pays occidentaux qui ont frappé à la porte pour être eux aussi membres du Fond Monétaire africain et c’est à l’unanimité que le 16-17 décembre 2010 à Yaoundé les Africains ont repoussé cette convoitise, instituant que seuls les pays africains seront membres de ce FMA.

Il est donc évident qu’après la Libye la coalition occidentale déclarera sa prochaine guerre à l’Algérie  qui , parce qu’en plus de ses ressources énergétiques énormes, ce pays a une réserve monétaire de 150 milliards d’Euros. (Paris aurait annoncé de considérer d’imminentes frappes aériennes en Algérie pour la… lutte contre le terrorisme ndlr). Ce qui devient la convoitise de tous les pays qui bombardent la Libye et qui ont tous quelque chose en commun, ils sont tous financièrement en quasi faillite, les USA à eux seuls ont 15.000 milliards USD de dettes, La France, la Grande Bretagne et l’Italie ont chacun environ 2.000 milliards USD de dettes publiques, alors que les 46 pays d’Afrique Noire ont au total moins de 400 milliards USD de dettes publiques.

Créer des fausses guerres en Afrique dans l’espoir de trouver de l’oxygène pour continuer leur apnée économique qui ne fait que s’empirer, ne fera qu’enfoncer les Occidentaux dans leur déclin qui a pris son envol en 1884, lors de la fameuse Conférence de Berlin. Car comme l’avait prédit l’économiste Américain Adams Smith en 1865, dans son soutien à Abraham Lincoln pour l’abolition de l’esclavage, «l’économie de tout pays qui pratique l’esclavage des noirs est en train d’amorcer une descente vers l’enfer qui sera rude le jour où les autres nations vont se réveiller»

Mohamed Condé

Savez-vous qui est l’Africain le plus riche du monde?

Savez-vous que la star congolaise Fally Ipupa a été désignée “Personnalité africaine de l’année 2015”?