in

Santé : Les portes ouvertes aux professionnels étrangers

En Italie les médicaux et les infirmiers étrangers sont seulement 1.7%. Le ministère de la santé prépare des facilités pour l’entrée

Rome, 22 Septembre 2010. La santé italienne ouvre les portes aux professionnels étrangers, en donnant la possibilité de facilités en terme normatifs et les facilités pour l’entrée sur le territoire. L’initiative entreprise au mois de Juin par le Ministère de la santé est tournée à augmenter la puissance un secteur où les capacités et les compétences techniques sont indispensables. De cette façon des médecins, infirmiers et techniciens de laboratoire pourront arriver en Italie, en employer d’un plan spécial qui permettra un parcours facile pour les procédures d’entrée et un iter bureaucratiques plus bref

Une recherche en collaboration entre Ismu, Censis et ministère du Travail, a mis en évidence comme le personnel médical étranger, en Italie, représente seulement le 1,7% des travailleurs immigrés. Pour en stimuler la présence, le ministère de la santé a délégué aux bureaux régionaux la reconnaissance des diplômes étrangers en matière pour faire plus rapide les pratiques et en favoriser l’engagement. Les facilités prévues pour les médecins et infirmiers étrangers seront deux : rapiditer des procédures d’entrée, pour laquelle nous voudront plus que 30 jours (comme prévu par le teste unique pour l’immigration pour les professionnels et les travailleurs hautement spécialisé) par rapport aux ordinaires 291 jours moyens prévus.

L’autre facilité concerne l’équivalence de titre d’étude, ou bien rendre des équivalents titres d’étude atteint hors de l’Italie.Pour les professionnels communautaires la reconnaissance est automatique. Actuellement en Italie, selon le sondage des Ipasvi (fédération des collèges des infirmiers) sur un total de 370 opérateurs sanitaires inscrit à la confédération, seul trente sept mille sont étrangers, ou bien 10%. De ceux-ci, la majorité est des femmes (87%). la catégorie plus présent est les infirmiers, dont 21000 sont des immigrés communautaires et les restant 16000 proviennent des pays extra-EU. Particulièrement nombreux, sont en Italie, les infirmiers roumains (11mila) suivis de polonais (3.600) et des suisses (2.900).

 

Marco Iorio

Travail. Nord Italie ” calamita” pour les immigrés

RD Congo: Staff Benda Bilili