in

Salento. Mantovano : ” Les débarquements est un phénomène diverse du passé”

” Aujourd’hui on est dans l’ordre des centaines de sujets qui arrivent” .Lecce, 13 août 2010. Hier, à Lecce, le Comité provincial pour l’ ordre et la sûreté, présidé par le sous-secrétaire à l’Intérieur Alfredo Mantovano, a fait le point sur l’augmentation des débarquements dans les derniers mois sur les côtes du Salento. Aussi en se traitant d’un phénomène qui éveille de la préoccupation, sont sorties de la réunion les ” profondes différences par rapport à la situation qui a intéressé le Canal d’Otranto jusqu’à 2002, et à ce qui concerné Lampedusa et les côtes de la Sicile jusqu’au mois de mai 2009″.
Différences, pour Mantovano, ” d’abord quantitative : aujourd’hui on est dans l’ordre des centaines de sujets qui arrivent, dans le passé, sur tous les deux fronts rappellés, on était dans l’ordre des dizaines de milliers. Ensuite de modalité d’intervention et de coordination parmi les forces de police. Pas vous est seulement un clandestin qui arrive aujourd’hui qui ne soit pas intercepté, soit identifié, et donc entamé, selon les cas, ou au Centre d’identification et d’expulsion ou au Centre pour les demandeurs asile, ou bien, si les mineurs ont une structure protégée.

Enfin, de provenance géographique la grande partie est des afghans, ou de toute façon partis d’États qui théoriquement légitiment la présentation d’une demande d’asile, ou de protection humanitaire”. Quant aux enquêtes pour frapper les trafiquants d’hommes, quelque ” ils ont déja eu des significatifs résultats dans les dernière semaines” assure Mantovano. Pour que les bateaux en départ proviennent de la Turquie, en 16 débarquements sur 27 en 2010, et de la Grèce, pour la partie restante ” sont en cours contactes entre nos officiers de liaison, appuyés par des fonctionnaires envoyés par l’ Italie, et les forces de police grecques et turques pour réaliser cette étreinte collaboration qui, en évitant les départs, déroule l’ activité préventive qui a bien fonctionné, et il continue à fonctionner, avec des États comme l’Albanie et Lybie”.

Floride : Proposition de loi contre l’immigration comme en Arizona

Clandestins jamais diminués : l’Opposition à l”attaque du Gouvernement