in

SAHARA OCCIDENTAL: 8ème réunion informelle entre le Polisario et le Maroc

Le front Polisario et le Maroc parviendront-ils à aplanir leurs différends pour entamer les négociations finales sur le statut du territoire sahraoui?

Rien ne semble indiquer cette voie. Toutefois, la partie sahraouie ne désespère pas de voir ces discussions informelles, entamées depuis quelques années, aboutir. C’est dans cet esprit donc que, sous l’égide des Nations unies, à été ouverte, à Manhasset, près de New York, la 8ème réunion informelle de deux jours entre le Front Polisario et le Maroc sur le dossier du Sahara occidental. 

Cette réunion, la 4ème de l’année en cours, à plus d’un mois du précédent round informel, se déroule à huis-clos sous les auspices de l’Envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, M. Christopher Ross. Y prennent part aussi les délégations des deux parties et des représentants des deux pays observateurs, l’Algérie et la Mauritanie.
La délégation sahraouie, conduite par le président du Conseil national de la RASD (République Arabe Sahraouie Démocratique), à savoir le Parlement, M. Khatri Addouh, est composée du coordinateur sahraoui avec la MINURSO (Mission des Nations Unies pour l’Organisation d’un Référendum au Sahara Occidental), M. M’hamed Khaddad, et du représentant du Front Polisario à l’ONU, M. Ahmed Boukhari.

M. Boukhari a souligné que le Front Polisario «espère toujours du Maroc un retour à la raison et aux engagements que nous avons souscrits ensemble devant la communauté internationale en 1991 et en 1997 avant d’être endossés par le Conseil de sécurité de l’ONU. L’objectif de ces engagements internationaux est d’entamer le processus de décolonisation du Sahara occidental et de permettre au peuple sahraoui l’exercice de son droit inaliénable à l’autodétermination à travers un référendum organisé par l’ONU en coopération avec l’Union africaine».

Lprésident saharaoui Abdelaziz s’est dit «optimiste» quant à ce nouveau round de négociations, souhaitant percevoir la même volonté chez la délégation du gouvernement marocain.
Il a ajouté qu’il sera procédé à une réflexion sur d’autres points relatifs à la question des électeurs dans la perspective d’un référendum d’autodétermination.

Pour rappel, le Front Polisario et le Maroc avaient engagé en juin 2007 des négociations directes, sous l’égide de l’ONU, avec quatre rounds qui avaient eu lieu à Manhasset (Etats-Unis), et huit réunions informelles à Vienne en Autriche, à la Valette à Malte et à Manhasset aux Etats-Unis.


Ismael Ali

 

EPOUSES – BADANTI: En vigueur la norme sur les pensions de réversibilité

VOTE AUX IMMIGRÉS: L’Emilia Romagna dit !Oui!”