in

R.D. CONGO: Kampala – Bisimwa et le M23 claquent la porte!

Les émois de… Bisimwa! 

Nouveau coup de frein dans le processus de paix entre le gouvernement de la RDC et le M23. Le mouvement rebelle qui s’est retiré des pourparlers de Kampala, débutés depuis janvier 2013, est miné par une divergence de vue sur la posture à tenir par rapport à la brigade d’intervention des Nations unies qui se met en place à Goma.

altLa nouvelle est tombée, tard dans la soirée du 26 avril. Le mouvement rebelle a levé l’option de retirer sa délégation aux pourparlers de la Capitale ougandaise. Une partie de ses cadres a replié sur Bunagana, Quartier Général de la rébellion, situé à la frontière avec l’Ouganda. 

M. Bisimwa et ses pairs sont, manifestement, à la croisée de chemins. Tous ne regardent plus dans la même direction. D’un côté ceux qui sont déterminés à faire face à la brigade d’intervention de la MONUSCO (Mission des Nations Unies au Congo) qui, déjà, se met en place et, de l’autre, ceux qui tiennent mordicus à une issue politique pour éviter la guerre. D’où, doivent-ils ouvrir un débat interne pour décider de la voie à suivre. Ce qui fait dire à certains d’entre eux que la porte reste ouverte pour la poursuite des pourparlers et qu’il n’est pas question de parler de départ définitif. La preuve, soutiennent-ils, deux des leurs sont restés à Kampala, en tant qu’observateurs.

Ce scenario était prévisible. Dans la mesure où, selon des témoins sur place, les délégués de deux parties aux pourparlers étaient logés dans deux hôtels différents et éloignés, l’un de l’autre. Et qu’ils ne sont pas vus depuis, chacun campant dans son coin, peaufinant des propositions à expédier au facilitateur, attendant indéfiniment la convocation d’une plénière qui n’est jamais venue.

Crispus Kiyonga serait-il fatigué de rapprocher les vues irréconciliables de deux camps? A quel jeu joue finalement le Ministre ougandais de la Défense? Difficile pour le moment de répondre à ces questions. Mais, est-il qu’il faut attendre le son de cloche de Kinshasa, qui ne tardera pas de retentir un des ces quatre matins. Avec les nouvelles de la mise en branle du plan de contingence, doublée de l’arrivée du Commandant de la brigade d’intervention de la Monusco, les délégués du M23 ont, visiblement, perdu le sommeil, malgré la qualité des services de l’Hôtel dans lequel ils logent. Aussi, au regard de la détermination de l’Onu d’appliquer la résolution 2098, nonobstant les manœuvres d’intimidation, de découragement et de campagne de dénigrement contre la Brigade, le M23 a, certainement, mesuré le sérieux de la démarche des Nations Unies. C’est ce qui justifie ce repris stratégique pour probablement consolider les arrières. On ne sait jamais. Certes, l’issue politique est souhaitable.

Mais vu l’impasse dans la Capitale ougandaise, les rebelles veulent tenter le tout pour le tout, même si dans leurs rangs il y en a qui sont réticents et qui veulent, à tout prix, éviter les affrontements. Question de ne pas s’attirer davantage le courroux de la communauté internationale, à travers l’Onu, qui a voté à l’unanimité la résolution sus-évoquée. Sur le terrain cependant, les rebelles ont renforcé leur présence à Rusthuru et Beni, rapportent nos confrères de la radio onusienne qui citent la très active société civile du Nord-Kivu. Cette dernière accuse le M23 de se redéployer et ce, depuis quelques jours, dans plusieurs villages autour de Rutshuru et Beni. Est-ce une volonté manifeste de se préparer à affronter la Brigade ou c’est une action de charme?

‘‘A ce jour, plus de deux brigades du M23 viennent de s’installer à Kanyamusengera, à 3 km de Mitshumbi. Ce qui fait que la population de cette dernière localité vit dans la peur puisque le M23 annonce poursuivre son déploiement jusqu’à Lubero, Butembo et Beni”, a déclaré M. Kavota Omar, Président de la Société Civile du Nord-Kivu. Et d’ajouter:  ‘‘Nous pensons qu’il est temps que la Brigade d’intervention soit alertée, ainsi que le Gouvernement pour éviter toute surprise du M23, parce que les souffrances infligées aux populations ont trop duré. Donc, il faut que la Brigade vienne libérer le plus tôt ces populations de cette administration criminelle du m23”.

CAN U17: Les Eléphanteaux de Cote d’Ivoire champions d’Afrique! – Victoire sur le Nigéria aux tirs au but!

CAN U17: La Tunisie décroche la 3ème place aux tirs au but (11-10) face au Maroc!