in

RACISME SCOLAIRE: «Une négresse ne peut pas prendre 10»

“10…putes” raciales?  

Insultes anonymes à une élève modèle sénégalaise, dans un institut technique de Pisa. «Ils m’ont écrit qu’une élève modèle noire ne peut pas devenir avocat,” a raconté la victime.

 

alt

Les livres et les cahiers déchirés pendant la récréation, des lettres pleines d’arguments et d’insultes racistes. La victime: une excellente étudiante, fille d’immigrés. Ses bourreaux: un ou plus jeunes racistes qui l’ont ciblée. C’est arrivé à Pisa, dans une école technique. La jeune fille, 14 ans, est d’origine sénégalaise. Après une série de bonnes notes aux derniers devoirs, s’est déclenchée une persécution assaisonnée d’insultes chevronnés, avec 6 lettres anonymes enfilées secrètement dans son agenda. Une entre toutes: «Jamais vu une nègre prendre 10 en Droit“.

Le père de l’élève, un ouvrier de 56 ans vivant en Italie depuis 15 ans en Italie, a décidé d’intervenir, s’adressant à ses compagnons de classe et à l’école, qui en a discuté dans un conseil d’institut et faisant aussi un exposé aux carabiniers. 

«Je suis allé en classe pour parler aux élèves. Dans mon discours, j’ai essayé d’être conciliant. “Pour moi, vous êtes tous mes enfants”, ai-je dit. Aucune réaction. C’était comme si l’histoire concernait quelqu’un d’autre», a déclaré le père de la victime au journal “Il Tirreno”.

alt

«Cette situation me rend malade” – se déchaîne la jeune fille – “parce que savoir que dans la classe, il y a des gens qui pensent ces choses-là sur mon compte, ça fait vraiment mal. Ils ont aussi écrit qu’une nègre ne peut pas devenir avocat“.

Disons que 50% c’est de l’envie et l’autre 50%, du racisme, mais maintenant ça doit cesser», dit le père.

Les policiers enquêtent et, vu que deux des lettres ont été écrites à la main, il ne devrait pas être difficile de remonter aux auteurs. Mieux encore s’ils le faisait d’eux-memes, en s’excusant. 

RÉVÉLATION: Une infirmière révèle les 5 plus grands regrets que les gens font sur leur lit de mort!

SOBUJ KHALIFA: Permis de séjour au sans-papier bengladais qui a sauvé une touriste israélienne dans le Tibre