in

Quand une fillette noire voulait s’inscrire à la Bibliothèque de Ragusa, mais… fâcheuse surprise

Le quotidien “La Sicilia” a fait état d’un épisode de racisme contre une fillette étrangère à Ragusa qui ne pouvait pas emprunter de livres parce qu’elle n’était pas italienne.

 

Le maire de Raguse, Peppe Cassì,a déclaré: “Nous ne pouvons accepter aucun épisode de racisme, et encore moins dans un lieu de culture comme notre bibliothèque. J’ai reçu, de la part d’un jeune volontaire SPRAR (Système de Protection des Réfugiés et Demandeurs d’Asile), qui avait accompagné une petite étrangère pour demander un prêt de livre, la signalation d’un épisode de racisme présumé. J’ai immédiatement entamé une enquête interne, j’ai parlé directement avec Martina pour reconstituer ce qui s’est passé. Je clarifie que la fillette ne s’est pas vue refuser le prêt de livres, et encore moins l’entrée, parce qu’elle est étrangère. En fait, on a simplement appliqué le règlement, comme dans de nombreuses communes: un mineur, quelle que soit sa nationalité, ne peut s’inscrire au service de prêt qu’en présence d’un parent ou de qui exerce l’autorité parentale, ou en joignant une demande de leur part accompagnée de leur pièce d’identité”. 

 

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

CHÈQUE DE DIVORCE – Règles de séparation en Italie: 3) entretien de l’ex épouse infidèle

CONDUIRE EN ÉTAT D’IVRESSE – Les choses changent: les nouveautés de l’Union Européenne