in

CONDUIRE EN ÉTAT D’IVRESSE – Les choses changent: les nouveautés de l’Union Européenne


La conduite sous l’influence de l’alcool est une pratique très dangereuse. Malheureusement, il y a toujours beaucoup, trop de conducteurs qui prennent le volant en état d’ivresse et qui, en plus de commettre des infractions et des accidents, mettent leur vie et celle des autres en danger.

Les tragédies causées par l’alcool au volant portent à essayer de combattre ce phénomène avec le plus de moyens possibles. En Italie, d’un point de vue réglementaire, un pas en avant a été fait car il a été introduit l’homicide routier contre qui conduit sans lucidité. Cependant, il y a un manque d’innovations d’un point de vue technologique, d’éléments à inclure dans l’équipement standard des voitures. En fait, il faut des dispositifs capables d’empêcher les véhicules de démarrer si le taux d’alcoolémie du conducteur est supérieur au seuil autorisé par la loi, qui devrait être de 0,5 g/l, et 0 g/l pour les chauffeurs novices.

Certaines caractéristiques devront devenir obligatoires dans tous les véhicules, après l’adoption par le Parlement Européen de la directive imposant l’installation de dispositifs avancés sur les voitures. Parmi ceux-ci, il y a aussi le blocage automatique, qui ne permet pas de démarrer le véhicule si le conducteur n’est pas en mesure de le faire. En pratique, il s’agit d’un éthylomètre relié à l’unité de contrôle de la voiture.

Mais le problème est que le test peut être effectué par un ami ou un passager sobre du conducteur qui peut alors être mis au volant malgré l’alcool.

Aux États-Unis, pour surmonter ce problème, le DADSS (“Driver Alcohol Detection System for Safety”: Système sécuritaire de détection du taux d’alcoolémie du chauffeur), qui vérifie automatiquement la présence d’alcool dans le sang du conducteur, a été testé. En effet, un capteur infrarouge détecte la concentration dans le sang de la personne au volant et les données recueillies s’interfacent également avec l’air de l’habitacle ou d’autres éléments, ce qui permet également de détecter la présence d’autres personnes ayant bu. L’alarme et le verrouillage de la voiture sont déclenchés lorsque le taux d’alcoolémie dépasse 0,08 % (limite US). L’utilisation massive de ce dispositif est encore loin, mais cela vaut la peine d’envisager d’essayer un système similaire en Italie également.

En ce qui concerne la situation européenne, il y a un pays qui a fait un grand pas en avant. C’est la France qui a rendu obligatoire au cours des derniers mois (sous peine de suspension de la licence) le test d’éthylène anti-démarrage. En pratique, le conducteur doit souffler dans un capteur et, si la limite autorisée est dépassée, la voiture ne démarrera pas.

Quand une fillette noire voulait s’inscrire à la Bibliothèque de Ragusa, mais… fâcheuse surprise

Connaissez-vous les bénéfices du kava?