in

Quand le sénateur de la Lega Roberto Calderoli fut condamné pour les insultes à Cécile Kyenge

Roberto Calderoli a été en première instance à 1 an et 6 mois par la Cour de Bergame.

 

 

Le Tribunal a reconnu contre Roberto Calderoli, l’aggravante raciale, pour avoir traité d’orang-outan, l’ancienne ministre du gouvernement Enrico Letta, l’italo-congolaise Cécile kyenge, en juillet 2013 à la fête de la Lega de la ville de Treviglio.

L’ancien ministre ne s’est pas constitué partie civile et il n’est prévu aucune indemnisation financière. 

Nous avons gagné encore une fois. “Hourra! Hourra!Hourra! Le racisme paie cher. Même si ce n’est que le premier degré de jugement, et même si la peine est suspendue, c’est un verdict encourageant pour tous ceux qui luttent contre le racisme. Par conséquent, j’exprime ma satisfaction sur cette question: non seulement pour des questions personnelles, mais aussi parce que la décision de la Cour de Bergame confirme que le racisme peut et doit être combattu par des moyens légaux, outre que civils, civiques et politiques“, a commenté Cécile Kyenge sur son mur Facebook. 

La ministre de l’époque n’avait pas déposé de plainte, mais au Bureau du procureur de Bergame, était parti d’office la procédure soutenue par les juges Maria Cristina Rota et Gianluigi Dettori: en 2015, il y eut un un premier stop, avec la défense qui avait soutenu l’article 68 de la Constitution, selon lequel les membres du Parlement, dans l’exercice de leurs fonctions, ne peuvent pas être appelés à répondre à leurs déclarations. Le Conseil Constitutionnel avait cependant donné raison à la Cour et c’est ainsi que le procès avait repris.

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

Mains et pieds froids sont la sonnette d’alarme typique. C’est le symptôme du soi-disant ”Syndrome de Raynaud”

Les problèmes automobiles les plus courants en hiver et comment les résoudre