in

Quand deux jeunes musulmanes portant le voile furent battues et humiliées dans un bus à Turin

Le témoignage a été partagé sur Facebook avec une vidéo de dénonce. Le maire Appendino: «Solidarité totale». 

 

La victime, Fatima Zahra Lafram, a publié une vidéo sur son profil Facebook, dénonçant l’agression qu’elle venait de subir à bord d’un bus à Turin.  

«Je viens par là raconter ce qui nous est arrivé, en attendant mon tour aux urgences, parce que le racisme et l’islamophobie existent réellement, ça ce n’est pas l’Italie où je veux élever mes enfants.  J’étais dans le bus avec mon amie Nuhaila, qui s’est déplacée par peur du chien d’une fille, qui s’est mise à nous apostropher: “Vous avez peur du chien, mais pas de vous faire sauter».  

Et d’abord, la propriétaire du chien a arraché le voile de la tête de Nuhaila, puis s’est mise à balancer des coups de pied et des coups de poing aux deux filles, tandis que les personnes présentes demandaient au conducteur d’arrêter le véhicule en attendant la police. Mise au courant du facheux épisode, la maire Chiara Appendino a, toujours à travers les réseaux sociaux, exprimé sa solidarité aux les victimes, déclarant de vouloir les rencontrer. «Je suis désolé, vous avez ma totale solidarité. Je vous contacterai demain», a-t-elle écrit.  

Les faits ont été rapportés dans une vidéo sur Facebook, accompagnée du commentaire suivant: «Aujourd’hui, une fille nous a arraché le voile de la tête. Avec le voile, elle a emporté toutes les valeurs sur lesquelles est fondée l’Europe. Elle a détruit et humilié non seulement nous, mais aussi tous ceux qui croient en la liberté».  

Et Fatima Zahra Lafram de poursuivre: «Aujourd’hui, on a été cognées, pour la première fois, j’ai été tabassée. C’était humiliant, j’ai pleuré et je pleurerai encore. Heureusement qu’à l’arrivée de la police, tout le bus a témoigné en notre faveur, mais les policiers savent qu’ils ont les mains liées».

SANTÉ – Laver les mains avec l’eau chaude: oui ou non? Ce que dit la science…

PENSIONS: En réalité, la réversibilité relève également de la responsabilité du conjoint séparé sans pension alimentaire en Italie