in

PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE: Les médias étrangers anticipent la défaite de Wade

Presse: Impressions sur les pressions anti-Wade.

Après une campagne électorale mouvementée et un premier tour sous haute surveillance, la politique intérieure sénégalaise continue de faire les choux gras de la presse étrangère. Plusieurs journaux sur le net, le confirment.

 

Wall Street Journal (USA)

A cafouillage succession in Senegal” (Un cafouillage dans la succession au Sénégal) est l’ouverture de la page internationale du quotidien financier et politique américain qui, faisant allusion aux débats sur la dévolution monarchique au Sénégal, estime que Abdoulaye Wade est en train de sortir de la liste des hommes indispensables d’Afrique.

L’Humanité (France)

Le clan du président sortant Wade en bout de course“, titre le quotidien français, qui explique qu’à la faveur d’un scrutin relativement transparent au Sénégal, les chances d’une victoire du président sortant Abdoulaye Wade au second tour face au challenger Macky Sall, ancien Premier ministre, paraissent désormais infimes.

Le second tour, à moins d’un improbable coup de force d’Abdoulaye Wade pour l’empêcher, risque de se transformer en véritable référendum. Car son challenger Macky Sall, son ancien Premier ministre et issu comme lui de la famille libérale, pourra compter sur le renfort des poids lourds de l’opposition comme Moustapha Niasse (Bennoo Siggil Senegaal), Ousmane Tanor Dieng (Bennoo ak Tanor).

Cameroon-Tribune (Cameroun)

Le choix des urnes“: c’est le titre du bulletin international du quotidien national du Cameroun, pour lequel les enjeux du scrutin sont tels qu’il serait prématuré de croire que le Sénégal s’est définitivement tiré d’affaire. L’opposition regroupée sous le label M23 tiendra absolument à obtenir par les urnes ce que la pression de la rue n’a pas pu lui offrir.

Le second tour opposant Abdoulaye Wade à Macky Sall, se muera sans doute en un référendum: pour ou contre Wade. Lequel aurait du mal à gouverner, si cette hostilité persistait, même en cas de victoire. L’exemplaire alternance à la tête de l’Etat opéré en 1981 et 2000 par les deux premiers présidents Léopold Senghor et Abdou Diouf, laquelle institua l’exception démocratique sénégalaise, impose aujourd’hui à la classe politique des limites à ne pas franchir.

Le Patriote (Côte d’Ivoire)

Tous les observateurs satisfaits“: c’est le titre du quotidien pro-gouvernemental ivoirien, qui définissent le premier tour de la présidentielle sénégalaise: “Largement au-dessus de la moyenne“.

Notre voie (Côte d’Ivoire)

Second tour du scrutin au Sénégal: L’opposition fait bloc autour de Macky Sall“: c’est le titre du journal ivoirien pro-Gbagbo, qui remarque que le suspense du vote du dimanche 26 février a fait pace aux préparatifs du second tour de la présidentielle dans les états-majors de Wade et Macky Sall. La grande coalition de l’opposition, composée de partis politiques et des autres acteurs sociaux se réunira plus tard pour arrêter une position commune. Mais d’ores et déjà, il apparaît qu’un bloc se forme autour de Macky Sall.

A moins d’un changement de dernière minute, pour le second tour des présidentielles, Abdoulaye Wade n’aura pas le soutien de Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng, leaders de l’opposition arrivés en 3ème et 4ième positions, au premier tour, qui ont exclu toute alliance avec le président sortant.

Le Républicain (Mali)

“De toute façon, Wade est battu”: c’est l’éditorial du journal malien qui ne voit pas, non plus, le candidat des Fal 2012 comme vainqueur du second tour. Il signale que le vieux président a perdu jusque dans son quartier du Point E et à Dakar, son fief jadis. Comme enseignements, il est d’abord clair que Wade a trop forcé son destin.

S’il gagne contre son ancien Premier ministre, il aura vaincu sans gloire. S’il perd, il sort par les gouttières et pas par la grande avenue que Diouf s’était élégamment offert en 2000. A moins qu’il n’accepte l’autel avant le scrutin.

Gabonews (Gabon)

Le site officiel gabonais publie les résultats officiels du scrutin présidentiel qui donnent le candidat Macky Sall, largement vainqueur au Gabon. Mais aussi, dans 5 autres de l’Afrique Centrale (Rd Congo, Congo-Brazzaville, Angola, République centrafricaine et Guinée-Equatoriale).

Au Gabon, Sall arrive en tête avec 3 364 voix, suivi de Abdoulaye Wade (1 658 voix). Dans les autres pays d’Afrique centrale mis sous juridiction de l’Ambassadeur du Sénégal au Gabon, Macky Sall rafle la mise avec 5 247 voix.

Le pays (Burkina Faso)

Second tour au Sénégal: Partie serrée pour Wade“: c’est le titre du quotidien burkinabé, selon lequel le candidat des Fal 2012 devra sortir le grand jeu au second tour s’il ne veut pas voir son rêve partir en fumée. Car, il avait promis de passer haut la main dès le premier tour.

Et de faire remarquer que le président sortant reste un fin politique avec plus d’un tour dans son sac. Face à un homme qui joue sa carrière ou plutôt son honneur, on imagine qu’il est prêt à s’allier avec le diable pour faire mentir ses adversaires.

 

AFRIQUE DU SUD: Le trublion Malema exclu de l’ANC

PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE: Les chances et les handicaps de Wade et Sall