in

PRESIDENTIELLE RD CONGOLAISE: Nzanga Mobutu, fils de … candidat!

Un Mobutu dans la course présidentielle: pour un futur au passé?

Parmi les 11 candidats à l’élection présidentielle en République démocratique du Congo, il en est un dont le nom ne passe pas inaperçu. Il s’agit de Nzanga Mobutu, fils du maréchal du même nom, qui a dirigé le Zaïre pendant 31 ans. Candidat à la précédente élection en 2006, il avait obtenu 4,77% des suffrages.

Nzanga Mobutu a 41 ans. Familier du pouvoir, il a commencé jeune en politique: d’abord conseiller en communication de son père, feu le maréchal, président fondateur, maître du Zaïre. 

A la fin du régime, en 1997, il s’exile au Maroc avec la famille, monte une agence de communication, avant de revenir au pays en 2005. L’année suivante, Nzanga Mobutu se présente à la présidentielle. Le candidat Mobutu arrive en quatrième place au premier tour.

Porter le nom de Mobutu dans le Congo d’aujourd’hui, est-ce un avantage ou un inconvénient?

«D’un point de vue occidental, on peut se poser la question mais je vous répondrai tout simplement que j’ai fait 1 million de voix en 2006 en tant que candidat à la présidentielle. Ce nom de Mobutu est synonyme de paix, de sécurité, d’unité nationale». 

Au second tour de 2006, il appelle à voter Kabila, devient ministre et puis ça craque: «Nous avions des divergences profondes dans le fonctionnement des institutions. Je rappelle, juste à titre d’exemple, la position qui était la nôtre alors que nous étions membre de la majorité, au moment où Vital Kamerhe, alors président de l’Assemblée nationale, a été “défenestré».(*)

Nzanga Mobutu sera à son tour débarqué. Officiellement pour absentéisme. Il était parti en voyage officiel à Rome et n’était jamais revenu. Aujourd’hui, il tente à nouveau sa chance avec son nom pour les nostalgiques, et une vision moderniste pour les autres. Il se sent libéré des carcans ethniques.

«Je me sens bien partout au Congo» dit-il. 

Joseph-François Nzanga Mobutu a été ministre de l’Agriculture, puis vice-Premier ministre entre 2006 et 2010 dans le gouvernement de Joseph Kabila. 

NATIONALIE ITALIENNE: La Lega Nord – «Non au “ius soli” et au vote des citoyens extra UE»

ENERGIE: L’Afrique devrait vendre l’énergie solaire