in

PRESIDENTIELLE RD-CONGOLAISE: Kabila face à 10 candidats

Aucune femme contre 4 (sur 33 candidats) en 2006.

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de République Démocratique du Congo a publié la liste provisoire des 11 candidats à la présidentielle, et donné uniquement le nombre provisoire de 7.291 candidatures aux législatives, plus 1.134 encore à traiter.

 

Aucune femme ne figure dans la liste provisoire des 11 candidats à la présidentielle à un tour, fixée le 28 novembre, dont le président Joseph Kabila qui brigue un second mandat en tant qu’indépendant.
En 2006, 33 candidats, dont quatre femmes, s’étaient présentés au scrutin présidentiel, organisé alors en deux tours.

Pour les législatives, également prévues à un tour le 28 novembre et où 500 postes sont à pourvoir, la CENI a indiqué avoir enregistré 7.291 candidats et qu’il lui restait à traiter 1.134 autres dossiers de “retardataires”, avant de publier la liste provisoire.

Lors des législatives de 2006, 9.632 candidatures avaient été validées.

Les recours en contestation des candidatures à la présidentielle pouvaient être déposés jusqu’au 19 septembre devant la Cour suprême de justice, a précisé la CENI.

Voici la liste provisoire des 11 candidats à la présidentielle, dont 4 se présentent en tant qu’indépendants:

1) Jean ANDEKA DJAMBA (Alliance des Nationalistes Croyants Congolais)

2) Adam BOMBOLE INTOLE (Indépendant)

3) Joseph KABILA KABANGE (Indépendant)

4) François-Nicéphore KAKESE MALELA (Union pour le Réveil et le Développement du Congo)

5) Vital KAMERHE LWA-KANYIGINYI (Union pour la Nation Congolaise)

6) Oscar KASHALA LUKUMUENA (Union pour la reconstruction du Congo)

7) Léon KENGO WA DONDO (Union des Forces du Changement)

8) Antipas MBUSA NYAMWISI (Indépendant)

9) François-Joseph MOBUTU NZANGA NGBANGAWE (Union des Démocrates Mobutistes)

10) Josué-Alex MUKENDI KAMAMA (Indépendant)

11) Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA (Union pour la Démocratie et le Progrès Social)

source: AFP

MONEYGRAM AWARDS 2011: Entrepreneur Immigré de l’Année

LIBYE: Après les bombes, arrive le FMI pour… reconstruire!