in

PIZZA CONNECTION: A Napoli une pizza à 100 euros!

Prix spécial imposé aux députés et sénateurs.

100 euros pour une pizza. Mais le prix astronomique n’est pas du à un ingrédient rare et cher mis sur la tomate de base et de mozzarella. Il s’agit d’une première campagne contre la chaste parlementaire,  promu par le commissaire régional des Verts, Francesco Borrelli.


Simplement, qui gagne plus, paie plus. Et vu ces temps-ci, les députés et les sénateurs paient plus cher. L’ancien leader du syndicat CISL (Confédération Italienne des Syndicats des Travailleurs), Sergio D’Antoni, aujourd’hui député du PD (Parti Démocrate), a payé 100 euros pour une pizza, dans un restaurant géré par Gino Sorbillo, en plein centre de Napoli.

En trois jours, il y a déjà plus de 3000 activités commerciales ont adhéré l’initiative. La liste de prix est la suivante: 100 euros pour une pizza, 90 pour un café pour 90, 350 pour un sandwich. Les recettes seront offerts aux bonnes œuvres. C’est une véritable réaction à l’indignation provoquée, cles derniers mois, après la publication sur le web de la liste des prix appliqués au restaurant du Parlement.

La première pizza anti-chaste, une saucisse et friarielli a été servie à l’ignare député Sergio D’Antoni.  L’honorable du PD avait été remarqué par certains clients, c’est ainsi donc que le tarif spécial a été appliqué.
D’Antoni a déclaré: “La pizza était bonne, peut-être un peu trop “précieuse”, mais bonne, et ce n’est pas vrai qu’elle m’est allé de travers. Je pense que les campagnes de ce genre vont très bien si elles servent à détendre l’atmosphère, en un temps si difficile, à condition de ne pas provoquer une généralisation, c’est-à-dire mettre tout le monde sur le meme pied d’égalité, car ainsi on ne fait que faire le jeu de Berlusconi. De toute façon, j’ai été heureux de payer sachant que tout cet argent va à la charité“.
Le propriétaire du restaurant, Gino Sorbillo, commentaires ainsi l’initiative: «Les premiers 100 euros, je les donnerai un centre d’asssitance aux pauvres. Je suis désolé pour D’Antoni, mais j’attends maintenant le ministre Ignazio La Russa. S’il se présente, je lui demanderai 1.000 euros pour une pizza parce qu’en pleine crise, son ministère a acheté 19 Maserati“.

 

 

 

COTE D’IVOIRE: Un concours de nouvelles pour reconcilier les ivoiriens

AFRIQUE: Le continent ne profite pas du business d’internet