in

ORCHESTRE DU FLEUVE SENEGAL: Invité au 6ème Forum Mondial de l’Eau

Des concerts… fleuves au Forum de l’Eau?
L’Orchestre du fleuve Sénégal, qui regroupe des artistes maliens, mauritaniens et sénégalais, a été invité à participer au Forum mondial de l’Eau, qui se tient, du 12 au 17 mars à Marseille.


En plus de l’animation à Marseille d’un spectacle pour présenter son album «Ngoo Maayo» (“Ce fleuve”, en langue pulaar), l’Orchestre du fleuve Sénégal participe, avec divers acteurs culturels, à une série de panels consacrés à la problématique de la gestion de l’eau, indique l’artiste et acteur culturel, Abou Thiam Ngaari Laaw, l’un des membres de ce groupe.
Après le Forum de Marseille pour lequel il est labellisé, ces musiciens sont attendus aux Pays-Bas pour une série de manifestations dans le cadre de la célébration de la Semaine de l’eau, à partir du 22 mars.
L’album «Ngoo Maayo» est composé de 6 titres: “Ngoo Maayo“, “Ndiyam“, “Lambé“, “Fouta“, “Woul Koly“, “Musidaagal“.
Il a été enregistré et mixé à Dakar par Lamine Faye. Avant d’enregistrer, les musiciens s’étaient retrouvés en atelier, du 13 au 26 mai dernier à Guédiawaye. Ils avaient aussi procédé à une restitution de leurs compositions à Dakar et Thiès.
Il y a, aux chants Alphadio Dara Baldé (Guinée), Néné Bolol Guèye (Mauritanie), Mariam Djodjo Diabaté (Mali), Abou Thiam (Sénégal) et aux instruments Amadou Woury Diallo (flûte), Amadou Guèye (guitare), Bandioukou Koné (guitare, djembé), Baba Sissoko, Amadou Adama Guèye et Alassane Diallo (hoddu), Djiby Diallo (percussions, calebasse, djembé) et Boubacar Ba (percussions).
Monté grâce au concours de Doen des Pays-Bas et de l’«Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal» (OMVS), l’orchestre du fleuve Sénégal, miroir d’une unité culturelle partagée par les artistes qui le composent, se veut à la fois creuset d’enrichissement et tremplin pour intégrer le circuit professionnel.
L’idée de le mettre sur pied est née au cours du Festival de l’Eau en 2009 à Bow (région de Matam), comme recommandation du forum qui a réuni experts, acteurs culturels et populations à la base.
Pour Djiby Diémé, manager d’artiste et acteur culturel, partie prenante du projet, «ce n’est pas facile. Il faut se féliciter de la coopération des musiciens qui font partie du projet. C’est une bonne ambiance’ qui a prévalu lors des ateliers et des séances de restitution».
Amadou Mbaye, en observateur suivant le processus depuis son début, rappelle les objectifs qui guident ses concepteurs:
«Il s’agit de favoriser l’échange entre les artistes. On espère que chaque musicien apprenne pour s’enrichir. On est tous dans la Vallée du fleuve ; il y a une unité culturelle qui en résulte, nous devons la valoriser».
A propos des ateliers organisés fin mai 2011 à Guédiawaye, Abou Thiam Ngaari Laaw a indiqué qu’il fallait monter l’orchestre pour que celui-ci puisse aller «très loin, durer dans le temps et bénéficier à ses membres. Chacun sera l’ambassadeur de l’orchestre dans son pays, auprès de producteurs, d’acteurs culturels, d’officiels, d’organisateurs d’événements culturels. Il faut approcher les personnes et structures qui organisent des événements, pour parler de nous».

RESSOURCES NATURELLES: 6ème Forum Mondial de l’Eau

IMMIGRATION ET SANTÉ: A Oristano (Sardaigne) un dispensaire pour sans-papiers!