in

NIGERIA: Les tubercules de manioc peuvent transformer une Nation

Tubercule d’Hercule?

Le Nigéria est le 1er producteur mondial de manioc, qui est un aliment de base pour plus de 500 millions de personnes à travers le monde, selon le PAM (Programme Alimentaire Mondial).

altLe projet de fabrication de pain à base de farine de manioc, initié par le Nigeria, fait partie d’un ensemble de programmes ambitieux élaborés pour transformer l’agriculture et les moyens de subsistance en milieu rural, dans ce pays qui compte 170 million d’habitants et qui est le plus peuplé des 55 pays du continent africain.

Le pain, récemment introduit dans le marché et qui est composées de 20% de farine de manioc est “presque similaire aux autres types de pain mais c’est meilleur et ça coûte moins cher – 60% du prix des autres miches“, déclare un client du Park’n’Shop d’Abuja.

C’est ce que Dr Akin Adesina, Ministre Nigérian de l’Agriculture voudrait – que les acheteurs qui pensent que la seule différence entre le pain contenant de la farine de manioc et les autres types de pain réside dans le prix entendent. Ce serait un pari aux enjeux énormes que de se baser sur la réponse fournie par cet acheteur pour transformer la vie de millions de Nigérians.

Si le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural arrive à instituer l’utilisation de la farine de manioc comme norme pour les boulangeries commerciales – et ainsi encourager l’utilisation de la farine de manioc à hauteur de 40% pour tous les produits de pâtisserie – les profits qui en découleraient s’étendraient du budget national aux familles des  agriculteurs les plus pauvres.

Le manioc est la principale source de calories pour 500 million d’individus dont la majorité vit dans des pays tropicaux ou  subtropicaux. Cette plante résiste à la sécheresse  et est disponible durant toute l’année, ce qui constitue, au moins, une protection contre les pénuries alimentaires.

Nous trouvons que le projet de la farine de manioc est quelque chose de très intéressant, car le Nigeria est le plus grand producteur de manioc dans le monde. Nous sommes déterminés à également être le plus grand transformateur de manioc dans le monde. Nous dépensons près de 5 milliards USD pour nos importations de blé chaque année, ce qui est insoutenable pour nous, économiquement, et insensé, politiquement parlant“, déclarait Adesina lors d’une interview. 

Le projet de fabrication de pain à base de farine de manioc initié par le Nigeria fait partie d’un ensemble de programmes ambitieux élaborés pour transformer l’agriculture et les moyens de subsistance en milieu rural, dans ce pays qui compte 170 million d’habitants et qui est le plus peuplé des 55 pays du continent africain. Ces ambitieux programmes concernent notamment la lutte contre la corruption, la reconstruction d’infrastructures, la facilitation de la création d’unités agro-industrielles, et la reconquête des marchés des exportations jadis importantes. En cas de réussite, l’ensemble des plans mentionnés plus haut, permettrait d’économiser des milliards de dollars par an, de créer des millions d’emplois, de faire du Nigeria un pays auto-suffisant sur le plan alimentaire, et de réduire les décès considérés évitables, qui seraient liés à la malnutrition.

Aucun aspect du plan n’est facile à réaliser mais malgré cela, Adesina et son équipe le trouvent incontournable pour assurer un meilleur avenir au Nigeria.

A cause de l’exploitation du pétrole qui a commencé durant les années 1970, d’une part, et de la succession de régimes extrêmement autoritaires qui n’investissaient plus que dans le secteur pétrolier, d’autre part, les écoles, les structures sanitaires et les installations ferroviaires se sont détériorées. Un pays fertile qui exportait jadis des cultures vivrières, avec notamment 42% du marché d’exportation de l’arachide à l’échelle mondiale, et qui aujourd’hui dépense 11 milliards USD par an pour ses importations de denrées alimentaires. Près de 4 million USD sont alloués au blé.

Les indicateurs sociaux montrent les distorsions causées par ce que bon nombre de Nigérians appellent la  ‘malédiction du pétrole’. De nombreux nigérians – près de 90%, d’après certains rapports – vivent avec moins de 2 dollars par jour. Un rapport de Save the Children classe le Nigeria presque à la dernière place – 169ème sur les 176 pays qui figurent dans le classement – sur les conditions de bien-être des femmes-mères. Un enfant sur 6 décède avant son 5ème anniversaire.

“Si aucune mesure efficace n’est prise pour lutter contre la carence en vitamine A, plus de 800.000 enfants mourront chaque année au Nigeria”, révèle le Micronutrient Initiative (l’Initiative pour les Micronutriments).

Le manioc peut aider à résoudre le problème. En plus d’être une source de calories non négligeable et d’être cultivable presque partout dans le pays, il peut être fortifié avec des micronutriments, à l’aide de techniques d’amélioration des plantes auxquelles le Nigeria a commencé à recourir l’année dernière. Les variétés fortifiées peuvent être vulgarisées à l’aide de pépinières tenues par les agriculteurs, ce qui réduirait les coûts de production.

Ma vision est que l’agriculture soit notre pétrole“, disait Le Capitaine Idris Wada, un ancien pilote d’avion devenu gouverneur de l’Etat de Kogi. Kogi enregistre la plus grande production de manioc à l’hectare et son Gouverneur faisait partie de la délégation du Ministère de l’Agriculture qui a pris part au Forum Economique mondial pour l’Afrique, afin d’attirer les investissements dans les SCPZ de son Etat.

Lors d’une entrevue donnée à Abuja, il a déclaré que le programme permettrait de créer des emplois. “Le manioc est source d’amidon et peut être utilisé pour fabriquer des édulcorants. Actuellement, le Nigeria importe 95% de ses besoins en amidon et 100% des édulcorants dont nous avons besoin pour nos activités industrielles. Dans 2 ou 3 ans, nous devrions être en mesure de produire nous-mêmes toute la quantité dont le pays a besoin“, a-t-il indiqué.

CONSEILS VACANCES: “Pardon, prends-moi un petit paquet pour le pays” Ces erreurs qu´il ne faut pas commettre!

CHAN 2014: Tous les résultats du week-end