in

NIGERIA: La mort d’Ojukwu

L’architecte de la guerre du Biafra n’est plus!

Depuis son retour au Nigeria après qu’il a été gracié en 1982, Emeka Odumegwu-Ojukwu s’est fait presque tout petit. Il ne faisait plus de vagues autour de lui. Et c’est dans cette discrétion qu’il s’est éteint des suites d’une crise cardiaque, à l’âge de 78 ans, dans un hôpital londonien où il recevait des soins depuis quelques mois. L’Etat d’Anambra avait fourni un soutien financier à Ojukwu pendant son hospitalisation.

 

Ancien étudiant d’Oxford, fils de millionnaires, devenu gouverneur militaire après le coup d’Etat de 1966, Ojukwu avait proclamé l’indépendance du Biafra en mai 1967. Il accusait le pouvoir fédéral dominé par les musulmans du nord de marginaliser sa communauté, notamment après l’assassinat en juillet 1966 du seul président d’origine Igbo, le général Thomas Aguiyi-Ironsi.
La guerre du Biafra a coûté la vie à plus d’un million de personnes.
Après trois ans de combats, Ojukwu avait fui le pays le11 janvier 1970 et du coup, la République du Biafra était rayée de la carte . Il avait passé 13 ans en exil, notamment en Côte d’Ivoire, ne rentrant au Nigeria qu’après avoir été gracié en 1982.
En apprenant la mort du colonel Ojukwu, le chef de l’Etat nigérian, Goodluck Jonathan Ebele a fait état de sa “tristesse” et du “sentiment d’une énorme perte nationale“.

SAFARI NIGHT: Inauguration de la saison de la movida afro-black à Rome

REGROUPEMENT FAMILIAL: La Commission Européenne fait des consultations sur la question