in

MUSIQUE AFRICAINE: Le BEMA sort une 3ème compilation pour promouvoir des artistes africains

Pour que la musique africaine se porte et s’exporte bien!

Le Bureau Export de la Musique Africaine (BEMA) a clôturé le programme de son Salon international de la musique africaine (Salam Music Expo) par la sortie d’une compilation de 17 titres produits par des artistes-chanteurs venus de plusieurs pays du continent.

alt

Cette compilation reproduite à 2.000 exemplaires est destinée aux médias et aux professionnels de la musique, selon Rokhaya Sarr, secrétaire générale du BEMA. Elle clôture le programme du BEMA, qui a duré un an, a-t-elle précisé.

Ce programme organisé à Dakar a réuni un budget de 90 millions CFA, dont 39 millions fournis par l’Union européenne (UE) et le gouvernement du Sénégal, selon l’administratrice du BEMA, Cécile Rata. Il a permis aux opérateurs culturels de rencontrer des acteurs de la musique, a-t-elle dit.

17 titres composent la compilation, qui réunit des artistes des 5 régions d’Afrique, dont Peter Solo, chanteur et guitariste togolais et ancien “sideman” de Myriam Makeba et Papa Wemba de la République Démocratique du Congo (RDC), qui allie “voodoo-funk” et “afro-groove”.

Dans la compilation, la 3ème du genre que vient de produire le BEMA, se trouve Mokoomba “Njoka”, un phénomène zimbabwéen qui confirme dans son 2ème album la haute qualité de sa formule panafricaine, un mélange électrisant d’afro-fusion et de rythmes traditionnels.

Il y a aussi Tiraline, un groupe de rock et de hip-hop marocain, Nancy Vieira du Cap-Vert, que certains surnomment “la future Cesaria Evora”. En plus du groupe burkinabè, Kundé Blues, qui n’a utilisé aucun instrument moderne puisque le “kundé” ou “ngoni” joue les même notes qu’une guitare dite moderne. Kundé Blues s’est inspiré des patrimoines bambara, san, fulfuldé.

La Sud-africaine Zahara, la nouvelle voix xhosa, est aussi dans la compilation, avec sa chanson phare “Loliwe”. Son album du même nom a été vendu à plus de 200.000 exemplaires dans son pays.

Parmi d’autres artistes-chanteurs, le groupe Takeifa représente le Sénégal dans cette compilation, avec sa chanson “Get Free”. Le groupe avait été sélectionné pour le concours du Prix Découverte 2012 RFI-France 24 et a pris la 3ème place.

Selon Cécile Rata, la musique africaine est “un réel potentiel d’investissement” et cette compilation permettra “d’aider les artistes qui n’ont pas la chance de rencontrer des maisons de disque internationales“.

La compilation a été produite après un appel d’offre auquel avaient répondu une centaine d’artistes africains parmi lesquels 17 ont été sélectionnés, selon Cécile Rata.

Le BEMA, créé en 2007, poursuivra ses activités avec le Salon International de la Musique Africaine dès 2013, en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale, selon ses responsables.

PRESSE: 5ème Forum des Leaders des Médias d’Afrique (AMLF) à Dakar

SENEGAL: Pèlerinage annuel de la légion de Marie à Poponguine