in ,

MIGRANTS – Feu vert du Ministère de l’Intérieur italien à l’augmentation des fonds pour l’accueil en Italie: Matteo Salvini en boule

La mesure décidée par la ministre de l’Intérieur Luciana Lamorgese après les désertions de participants aux appels d’offres. L’ancien ministre de la Lega: “Le gouvernement rouvre les portefeuilles des Italiens. C’est une honte!”.

Après la paralysie causée par le Décret Salvini qui a réduit à un maximum de 26 euros par migrant, les remboursements des dépenses pour les services dans les structures, la ministre de l’Intérieur Luciana Lamorgese a ordonné l’envoi d’une circulaire aux préfets avec de nouvelles règles pour les contrats, augmentant le budget en les ajustant aux prix du marché.

NOURRITURE ET VÊTEMENTS

C’est une mesure qui répond précisément aux demandes qui sont venues des préfectures de toute l’Italie, après que les derniers appels d’offres aient été désertés et que dans les centres d’accueil pour demandeurs d’asile et réfugiés, il y ait eu un risque de situation d’urgence à cause du manque de nourriture, de vêtements, mais aussi de services obligatoires tels que les interprètes et les médiateurs culturels.

Cela a suffit pour que Salvini passe à l’attaque: “Après la réouverture des ports, le gouvernement rouvre les portefeuilles des Italiens, augmentant l’argent pour ceux qui accueillent les demandeurs d’asile et relançant le business lié aux débarquements. C’est une honte!”.

90.000 ÉTRANGERS

La crise libyenne et le relâchement des contrôles en Tunisie ont entraîné une augmentation des débarquements et le ministère de l’intérieur se prépare à une éventuelle poussée qui pourrait arriver dans les prochains mois. À l’heure actuelle, 89.185 personnes sont hébergées dans ces établissements, dont 12.509 rien qu’en Lombardie. Les personnes qui attendent de connaître leur destin par rapport à la demande d’asile et qui doivent être assistées mais pour lesquelles même le minimum nécessaire ne pourrait être garanti.

Ce n’est pas un hasard si la circulaire mentionne explicitement la “nécessité de remodeler les avis qui, dans la première publication, constataient l’absence totale d’offres”. La règle selon laquelle “les préfectures peuvent identifier certains opérateurs économiques à consulter (au moins 5) en sélectionnant la meilleure offre à condition que les conditions initiales du marché ne soient pas substantiellement modifiées” est également prévue.

Il est donc également fixé ainsi une “procédure négociée sans appel d’offres” suivant la ligne partagée avec l’ANAC (Autorité Nationale Anti-Corruption) et qui, selon les intentions du ministre, devrait garantir le fonctionnement des centres.

FONDS POUR LES MÉDECINS

Les règles voulues par Salvini prévoient un maximum de 19 euros pour les migrants qui sont dans de grandes structures et 26 euros pour ceux qui sont dans des appartements. Un montant plus élevé est désormais alloué et, de cette manière, les étrangers sont également autorisés à bénéficier de “soins de santé supplémentaires à la charge du contractant, qui peuvent être remboursés séparément du prix par habitant et par jour, sur la base de l’appel d’offres”. Et cela sert à garantir à la fois des visites périodiques et les premiers secours.

La mesure prévoit également d’éventuelles adaptations des contrats en cours pour éviter la défection des entreprises fournisseuses. Lamorgese va de l’avant et la majorité la soutient comme le souligne le vice-ministre du PD (Parti Démocrate), Matteo Mauri, qui déclare: “Salvini avait laissé la bagnole sans carburant, nous l’avons donc redémarrée dans l’intérêt de tous”.

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

POLYARTHRITE RHUMATOÏDE- Comment découvrir et reconnaître les maladies sœurs: 2) Arthropatie psoriaque, schléridermie, spindylarthrite ankylosante

MATY FALL DIBA – La belle fable de la mannequin italo-sénégalaise: du village de Chiampo aux grands défilés et à la couverture de “Vogue”