in

MAROC: 2ème Rencontre Internationale de l’Art du Malhoune – Hommage à la chanteuse Jahida Wahba

Viva la Diva!

La 2ème édition de la Rencontre Internationale de l’Art du Malhoune, qui s’est tenue simultanément à Azemmour et El Jadida, s’est achevée récemment dans une belle ambiance. Organisé à l’initiative de l’Association des Affaires culturelles et la province d’El Jadida, sous le thème «Le malhoune, la transe et le mysticisme», cette édition a connu la participation d’une centaine d’artistes et troupes venus d’Iran, du Liban, de Tunisie, d’Algérie et du Maroc.

Séduit par la qualité et la prestation des artistes et groupes invités, un public nombreux avait fait le déplacement autour des sites du festival (Place Braham Moul Niss d’Azemmour et le Parc Mohamed V à El Jadida), partageant ainsi d’excellents moments avec ses invités.

Trois jours durant, ces artistes et groupes se sont donné la réplique sur les deux scènes du festival, à la joie du public jdidi et zemmouri ainsi que de nombreux curieux des villes environnantes venus applaudir des artistes au mieux de leur forme. Et manifestement heureux de participer à ce grand rendez-vous.
Il faut dire que les promoteurs de cette manifestation culturelle à visée internationale avaient concocté un programme plutôt riche et diversifié.

Accompagnés par les célèbres musiciens marocains de l’art du Malhoune, les têtes d’affiches marocaines de ce rendez-vous ont merveilleusement animée les villes d’Azemmour et d’El Jadida.

Comme ils savent le faire, Majda Yahyaoui, Sanaâ Marahati, Asmaâ Lazrak, Mohamed Soussi, Abdel Ali Labriki et Abdel Majid Rahimi ont égayé de la plus belle manière le public qui les attendait avec enthousiasme, et qui a aussi salué la belle prestation d’autres artistes également invités à cet événement. A l’instar de l’Iranien Ali Réza Ghourbani et l’Algérien Rim Hakiki qui ont respectivement présenté des chants de l’art soufi iranien et étalé la richesse de l’art populaire algérien.
La fête était aussi au rendez-vous avec le Tunisien Soufiane Siala qui proposait, à cette occasion, sa fameuse Hadhra de Sidi Mansour-Sfax.

Soulignons qu’outre ces artistes, cette 2ème édition a connu la participation de la chanteuse libanaise Jahida Wahbe à qui le festival a rendu un vibrant hommage au premier jour de ce rendez-vous. C’était à Azemmour.
Très attendue à ce rendez-vous, l’artiste libanaise a offert au public une belle prestation en interprétant le répertoire soufi de Jalal Dine Roumi, Ibn Fared, Ibn Zourik et Jabrane Khalil Jabrane.
Un vrai régal pour les amoureux du genre qui ont pu ainsi vivre un grand moment de détente et de méditation et admirer la voix et la prestance de l’artiste.

Une conférence scientifique a été organisée en marge de cette rencontre à la capitainerie d’Azemmour. Chercheurs et spécialistes s’y étaient retrouvés pour débattre du thème intitulé «Le mysticisme à l’accueil de l’art du Malhoune»

REGULARISATION EN ITALIE: Questions et réponses: I)- Etranger conjoint d’un(e) italien(ne) mais frappé d’un “foglio di via” (Décret d’expulsion)

ANGOLA: Foire de la femme rurale à Damba