in

MADAGASCAR: Mgr Jean Paul Randriamanana n’est plus

L’Église catholique romaine (ECAR) en deuil.

Mgr Jean Paul Randriamanana, évêque auxiliaire de Mgr Odon Arsène Razanakolona, archevêque d’Antananarivo, avait 61ans.

 

Après avoir mené une longue bataille contre une maladie vasculaire témoin de son chemin de croix pendant un an et demi, l’évêque a rendu l’âme.

C’est ce que raconte le père Raphael Eugène Ralison, curé de l’église de Fenoarivo, venu rendre un dernier hommage à cet ancien recteur du petit séminaire d’Ambohipo, à l’église d’Antanimena.

«Il était un sportif, grand amateur de volleyball et de football, et avait mené avec succès le groupe “Ankalazao ny Tompo”, un groupe de réflexion de la liturgie à Madagascar», poursuit le curé de Fenoarivo.

Mais les activités de Mgr Jean Paul Randriamanana étaient multiples, durant 32 ans comme curé et 12 ans en tant qu’évêque.

«C’était un auteur-compositeur et un poète, qui avait créé au moins une trentaine de chansons évangéliques», se souvient le père Raphael Eugène Ralison.

 

La nouvelle s’est répandue comme une rumeur avant d’être confirmée. Monseigneur Jean Paul Randriamanana s’est éteint hier à l’âge de 61 ans. Connu en tant qu’Evêque auxiliaire au sein de l’Archidiocèse d’Antananarivo, cet éminent pontife de l’Eglise catholique a œuvré au sein de cet archidiocèse pendant une douzaine d’années.

Né le 27 juin 1950 à Ambohimitsimbina Antananarivo, cet évêque a été intronisé le 9 septembre 1979. Sa nomination en tant qu’Evêque auxiliaire s’est effectuée le 10 juillet, suivie de son intronisation le 26 septembre 1999. Une veillée funèbre a été organisée depuis hier à l’Ekar Antanimena et sa dépouille mortelle sera déposée à la Cathédrale d’Andohalo samedi prochain après une dernière messe. Depuis quelques temps, l’état de santé de ce prélat avait déjà été parmi ses principales préoccupations. Ce qui explique d’ailleurs la nomination de son successeur, Monseigneur Jean de Dieu Raoelison.

11-11-11: Le “Jour du Grand Un”!

COTE D’IVOIRE: Libération sous caution de certains alliés de Gbagbo