in

COTE D’IVOIRE: Libération sous caution de certains alliés de Gbagbo

L’enjeu serait la menace de boycott des élections législatives.

Les autorités ivoiriennes ont libéré sous caution des anciens alliés de Laurent Gbagbo, dans le but de convaincre les partisans du président déchu et son Front Populaire Ivoirien (FPI) de ne pas boycotter les élections législatives du 11 décembre.

 

Le FPI a annoncé fin octobre qu’il ne participerait pas au scrutin pour protester contre le maintien en détention de l’ancien chef de l’Etat et l’insécurité. En raison du petit nombre de personnes libérées, il ne devrait pas changer d’avis.

Nous sommes déçus: nous avions présenté 65 dossiers, dont 9 seulement ont été examinés et 8 acceptés“, a dit Hervé Gouaméné, membre de l’équipe d’avocats qui représente les personnalités pro-Gbagbo en détention.

Parmi les personnes qui sont sorties de prison figurent trois anciens ministres et un journaliste qui a travaillé pour la radio-télévision d’Etat.

Les detenus libérés sont: Boni Claverie Danielle, Hué Lou Kouablé Simone, Dédi née Tapé Adèle, Lohourignon Maurice, Diabaté Bê, Niamien Yao, Boguhé Serge, Dogo Raphael, Kata Kété Joseph, Koudou Simon, Boli Bi Toto Jérôme, Sinsin Guy-Roland, Koudou Constant, Ettien Amoikon, Léba Chantal, Ouéginin Georges Armand Alexis, Koné Boubacar, Bohui Armand, Dassé Jean Martin, Guézé Kanon Germain.

Si le FPI a annoncé qu’il boycotterait les élections, 4 petites formations pro-Gbagbo ont décidé de présenter 20 candidats.

 

MADAGASCAR: Mgr Jean Paul Randriamanana n’est plus

SAO TOME ET PRINCIPE: La crise européenne réduit l’aide du Portugal