in

LUTTE SENEGALAISE: Modou Lô – Gris Bordeaux – 20 minutes de cinéma pour clore la saison

Tactique sans attaque!
Modou Lô a été déclaré vainqueur, sur décision arbitrale de Gris Bordeaux. Une décision jugée ahurissante par certains observateurs de l’arène. Les amateurs de la lutte qui s’attendaient à un grand choc entre Modou Lô et Gris Bordeaux sont repartis du stade Demba Diop sur leur faim. En 20 minutes d’opposition, il n’y a eu ni coup ni choc.


En fins stratèges et calculateurs, les deux protagonistes se sont observés. Chacun voulant profiter de la petite faille que prêterait son adversaire pour l’exploiter. Les rounds d’observation ont tiré en longueur. 20 mn sans combat semblaient un fait incroyable pour le public, mais surtout pour les arbitres. C’est à la surprise générale que ces derniers donneront la victoire à Modou Lô. Parce que, cette décision ne reflète nullement le verdict que les arbitres ont donné. Pour la bonne et simple raison que les deux lutteurs ont adopté des postures qui sont en porte-à-faux avec leur capacité. Ils ont tous les deux joué tactiquement et stratégiquement, pour ne pas perdre.

Quand Modou Lô fuyait le combat à distance pour éviter les coups de son adversaire, Gris Bordeaux fuyait aussi le contact afin de mettre en exergue sa frappe et ses rallonges. Lorsque Modou Lô s’engouffre dans la garde de Gris Bordeaux, ce dernier bloque toutes issues pour annihiler l’attaque de son adversaire. Ils se sont évités durant toute la partie, qui n’a connu aucune visibilité technique, mais plutôt tactique. Et dans ce contexte, donner une victoire à l’un d’eux, c’est manquer de respect aux amateurs et à la logique du sport dans ses vertus les plus nobles. Les arbitres ont faussé le jeu. Et, le public qui est venu nombreux à l’occasion du drapeau Khar Mbaye Madiaga pour lui rendre hommage, est rentré déçu et écoeuré de la tournure de ce combat. Les deux lutteurs ont fait deux rounds de 10 minutes. Où ils ont semblé lutter. Mais, en réalité, c’était un jeu de dupe. Ce que les arbitres ont ignoré, pour siffler une fin de partie qui n’est pas encore terminée. Et les 5 minutes de prolongations?

Même, s’il y a eu des avertissements qui du reste ne se justifient pas dans le contexte actuel. Puisque, les deux lutteurs ont joué sur un faux registre, pour ne pas perdre. Il ne peut y avoir un vainqueur hier. Aucun d’eux ne méritait de gagner, ni de perdre. Il fallait recourir d’abord aux 5 minutes des prolongations, avant de prendre une telle décision, qui ne cadre pas avec la configuration de la partie.

Dans les combats préliminaires, les débats ont été plus houleux Boy Guet Ndar de l’écurie Yarakh Asskan-wi et «Systèm». Ce dernier a manqué de répondant devant le puissant Saint-Louisien qui est sorti victorieux de la partie. Niass Niass de l’école Balla Gaye a battu Bour Sine des Parcelles. «Africa» de l’école de lutte Mbitta Ndiaye a disposé de Jëff Jël de l’écurie Fêkké ma ci bollé…

UNION AFRICAINE: Dlamini-Zuma à l’UA – Les africains ne veulent plus du “chinois” Ping

MISS ITALIE DANS LE MONDE: Edition spéciale – Election de l’étrangère la plus belle d’Italie!