in

«Milano gitanopole islamique»: Lega Nord et PDL dénoncés pour racisme.

L’association bénévole “Naga” avaient cité les deux partis au tribunal, à travers une action civile anti-discrimination, pour «utilisation des gitans et les musulmans comme facteurs de terreur sociale».

Durant la campagne électorale envenimée de Milano, il fut porté à l’attention des juges les fortes déclarations contre les immigrés, les gitans et les musulmans, retenues racistes et donc illégales.

 

L’avocat Pietro Massarotto, président de l’Association milanese “Naga”, avait annoncé le recours au tribunal «face au contenu hautement discriminatoire des affiches et des déclarations anti-gitans (une minorité légalement protégée) et anti-musulmans».

Spécifiant qu’il s’agit d’une tentative de mettre un bord à un processus de normalisation de la discrimination, il avait expliqué: «Nous avons dénoncé le langage et les contenus hautement discriminatoires des affiches et des déclaratiions, mais aussi le fait d’avoir utilisé l’existence même des étrangers et des Gitans comme facteur de terreur sociale. Et si on essayait de substituer certains termes utilisés par d’autres touchant d’autres groupes et/ou minorités comme: “Milano juifpole”, “Milano pédérastepole” ou “La plus grande église catholique / synagogue d’Europa”, qu’est-ce qui serait arrivé?»

Le recours présenté par L’Association “Naga” est une «action civile contre la discriminationo la discriminazione», prévue par la Loi sur l’Immigration. Elle peut être menée par les victimes elles-mêmes ou des associations engagées dans la lutte contre le racisme.


Elvio Pasca

 

Silvio Berlusconi: “Non à Milano islamique”

ADMINISTRATION ET INTERCULTURALITE: Milano adhère au Réseau des villes interculturelles