in

L’Europe veillera sur la frontière entre la Grèce et la Turquie contre le flux clandestins

La commissaire Malmstrom : ” La situation est préoccupante, les flux clandestins ont rejoint des chiffres alarmants »

Rome, 25 octobre 2010. La Grèce a demandé l’intervention de l’Union Européenne pour contraster l’arriver jusqu’à prèsent de plus nombreux de clandestins à travers la frontière avec la Turquie. De Bruxelles est arrivé maintenant l’engagement du commissaire aux européenne des Affaires internes, Cecilia Malmstrom. ” La Grèce, a assuré le Malmstrom, bénéficiera concrètement de la solidariété européenne dans la gestion des frontières esterne”. Hier, en effet c’était le ministre de la Protection civile d’Atene, de Christos Papoutsis, qui a demandé à Bruxelles l’intervention immédiate d’une ” équipe d’intervention rapide à la frontiére” créé en 2007 dans le domaine de Frontex, l’agence européenne pour la gestion des frontières, et jusqu’à présent jamais activé.

La réponse du Malmstrom n’a pas fait attendre. Dans une note diffuse hier tard le soir, le commissaire a annoncé d’avoir ” activé le mécanisme de liaison avec Frontex, pour pouvoir gérer cette situation d’émergence dans la mode plus rapide et efficace possibile”. ” La situation à la frontière terrestre grec-turque est toujours plus préoccupante, a admis le Malmstrom, le flux de personnes qui traversent la frontière clandestinement a rejoint des proportions alarmants et la Grèce n’est pas clairement en mesure d’affronter de cette situation toute seule “. Selon les données fournies par Frontex, plus des trois quarts des presque quarante un mille clandestins interceptés dans les frontières de l’Union Européenne dans les premiers six mois de 2010 sont entrées en Grèce, provenants pour la plupart de la Turquie. Sur la base de ces nombres, le ministre grec a souligné comme ” la pression croissant des flux d’immigration illégale sur les frontières grecques est évidemment un problème européenne qui demande une répondue européenne et pas seulement de la Grèce.” ;

 

Marco Iorio

MEETING IAAF DE BERLIN 2010

Fini : ” Je ne changerai rien sur ma loi”