in

Les nouveaux nés à Torino : un enfant sur quatre est étranger

Torino, 19 Août 2010. 25% des nouveau nés est fils d’étrangers et presque 30% des jeunes entre 25 et 29 ans est immigré. Est ce qui émerge d’une recherche de l’assessorat au registre d’état civil sur la population de Torino dans les derniers six années. Malgré le haut nombre de nouvelles entrées, en Italie on ne réussit pas à soutenir la croissance de la population. En particulier à Torino malgré ses 88.394 étrangers qui maintenant vivent sous la Mole, les résidents ont augmentés à peine de 7.954 unités. Pour l’assessorat au registre d’état civil du chef-lieu piemontese, qui a déroulé une enquête complète sur la croissance de la population turinoise de 2003 à 2009 « on est joint au point de ne pas retourner démographique”.
Maintenant seulement les immigrés étrangers ne suffisent pas plus , en effet l’enquête montre comme les femmes immigrées font aussi moins de fils par rapport à leurs compatriotes restés au patrie : en enregistrant le baisse dans le taux de fécondité de 0,6% en passant de 2.7 de 2004 à 2,1 de 2008. Si le nombreux est analysé en rapport avec celui des femmes italiennes, encore plus restie à mettre sur la famille, on arrive à une donnée moyenne de 1.4, valeur beaucoup d’inférieur à ce 2,8% estimé qui permettrait au moins la « croissance zéro ».
Parallèlement diminuent les jeunes entre 25 et 29 ans, en baisse de -19.4% et de ceux entre 30 et les 34 (- 16,1%), pendant qu’ils augmentent les over 79 ont crû de 24%, en arrivant à toucher le quota 60.571 respecte les 48.789 de 2003. Presque la moitié des femmes trouve aujourd’hui à croître les fils toutes seules. Les familles composées seulement de la mère sont en effet 41,5% du total. Le registre d’état civil a recensé 14.404 cas : 17,4% concerne des femmes étrangères. Dans la majorité des cas il s’agit d’immigrées de la Roumanie, Maroc, Pérou et Nigeria

Marco Iorio

Turco (Pd) : ” Le gouvernement fait seulement de la propagande sur l’immigration”

UE : ” Il revient aux Etats membres de proposer des projets sur l’intégration des rom”