in

Le judoka Teddy Riner, porte-drapeau français à Rio, avoue s’entraîner… avec un balai!

Teddy Riner semble davantage préoccupé par la cérémonie d’ouverture des JO 2016 que par sa propre compétition. Ce qui ne l’empêchera pas d’être le grand favori de sa catégorie.

C’est le judoka Teddy Riner qui mènera la délégation française, vendredi 5 août au mythique Maracana de Rio, lors de la cérémonie d’ouverture des JO 2016. Officiellement désigné porte-drapeau, dans la foulée du bouquet final du Tour de France, l’intéressé est revenu sur cet honneur qui lui est fait. Non sans une certaine appréhension…

C’est vrai qu’il y a un petit peu de pression. J’ai un peu peur de mal faire, peur de ne pas être à la hauteur…”, déclare le gaillard de plus de 130 kg.

Alors, pour exorciser ses craintes, le champion olympique sortant, sacré 8 fois déjà champion du monde, s’entraîne dur.

“Je ne vais pas vous mentir: je me suis entraîné avec un balai. Mais je me suis dit qu’il fallait quelque chose au bout“, confie-t-il, avant de se raisonner lui-même: “Je pense qu’il faut se laisser aller dans ces cas-là, vivre pleinement le moment.”

Visiblement stressé par cette perspective unique d’incarner la délégation olympique tricolore, Teddy Riner aborde plus sereinement en revanche ses 3èmes Jeux, même s’il ne crie pas évidemment pas victoire avant d’en découdre.

Il n’y a pas de petits adversaires, rappelle-t-il. Dès le premier tour, ça va être très dur. Il va falloir être tout de suite dedans. J’ai toujours dans un coin de ma tête qu’un jour la roue tournera. J’espère que ce sera le plus tard possible…”

Peut-on survivre à un lancement d’une altitude de 8.000 m sans parachute? (VIDEO)

Maître Gims a obtenu ses énièmes disque et single d’or, cette fois en Suisse