in

LARISSA IAPICHINO: La fille de Fiona May comme maman: championne d’Europe U20 de saut en longueur

La jeune athlète (17 ans) monte sur la première marche du podium des moins de 20 ans européens au saut en longueur. Tout comme Maman Fiona May remporta la même médaille d’or en 1987 à Birmingham, avec le maillot de la Grande-Bretagne.

 

Comme maman Fiona May, Larissa Iapichino a remporté la médaille d’or au saut en longueur aux Championnats d’Europe des moins de 20 ans à Boras, en Suède. La jeune athlète italienne, qui a fêté 17 ans la semaine dernière, a triomphé avec un bond de 6,58 m, mettant derrière elle, la suédoise Tilde Johansson (6,52 m) et la britannique Holly Mills (6,50 m). Sa mère avait remporté la même épreuve en 1987 à Birmingham avec le maillot de la Grande-Bretagne avant de devenir italienne par mariage avec Gianni Iapichino, détenteur du record italien de saut à la perche.

Compétition en cote pour Larissa de la jeune italienne, double enfant de la balle, qui a fêté avec ses parents. Elle a débuté par 5,93 m sous la pluie, mais quand le soleil est sorti, ses mesures se sont améliorées: 6,37 m, 6,33 m, 6,51 m, 6,58 m et à la fin 6,53 m.

«C’est fou, ça me donne des frissons» voici comment Larissa a défini sa médaille d’or. «Ça me semblait une mauvaise journée pour moi. Au premier saut, avec le vent contre lui et la pluie, j’étais paniquée et je n’arrivais pas à sauter. Puis je me suis dit: “c’est un championnat européen, essaie de faire de ton mieux”. Maintenant, cette victoire signifie beaucoup, mes adversaires sont très cotés, ça a été un choc», a-t-elle déclaré sur le site de FIDAL (Fédération Italienne d’Athlétisme). Et d’ajouter: «Tous mes coéquipiers étaient là pour me donner la charge, puis mon père, ma mère et ma sœur. C’était vraiment sympa».

Et c’était magnifique pour sa mère. «C’est une joie indescriptible, la même joie que j’ai ressentie quand j’ai gagné à Birmingham, il y a plus de 30 ans. Cela m’a ému et je suis très fière».

Ça a été beau et très dur, selon les propos de Fiona May, deux fois championne du monde et argent olympique. «Je me suis sentie mal, j’ai souffert avec elle. Je sais très bien ce que cela signifie d’être sur la plate-forme. Ce matin, elle était très tendue, elle avait peur à cause de la pluie.Voilà, quelle poisse“, a-t-elle pensé. Je lui ai dit:Larissa, tu as sauté sous la pluie en début de saison, tu as l’habitude. Tranquillise-toi et ne t’inquiète pas. Pense à sauter, une course est une course”. Ça a abouti à une compétition dingue. folle est sortie. Elle était très courageuse et déterminée».

ITALIE – Nouvelle vague de canicule: les villes italiennes les plus frappées

ITALIE – Un groupe d’une cinquantaine d’immigrés nettoient de leur propre initiative une grande rue dans la ville d’Asti