in

JEUX DE LA FRANCOPHONIE: Pourquoi certains athlètes africains disparaissent-ils?

“Jeux”… m’échappe? 

23 artistes et athlètes africains (Djiboutiens, Congolais et Ivoiriens) ont disparu durant la compétition, lors des 7èmes Jeux de la francophonie à Nice,. Ils sont arrivés à Nice avec leurs délégations et ils ont pris la fuite.

altLe directeur du comité national des Jeux de la francophonie, Bernard Maccario a minimisé les vagues de disparitions d’artistes et athlètes africains à Nice. Selon lui, ces athlètes ne constituent qu’1% des participants

Interpellé sur les mesures prises pour éviter d’éventuelles fuites, Bernard Maccario semblait impuissant: «Le maximum de garanties que l’organisation peut donner concerne la sécurisation des sites d’hébergements, où l’on ne peut accéder que grâce à une accréditation. Nous sommes dans un état de droit, ces gens-là ont un visa (d’une durée d’un mois, ndlr). Nous ne pouvons pas les enfermer dans les sites d’hébergements», a-t-il déclaré.

Alors que les 7èmes jeux de la Francophonie étaient vraiment par ailleurs réussis, l’organisation ne voulait surtout pas transformer le site en lieu fermé.

«Si tel était était le cas, la nature même des Jeux de la francophonie serait menacée. «Tout l’intérêt de ces jeux est dans la mixité sportive et culturelle. On voit beaucoup de choses étonnantes et c’est une belle publicité pour la jeunesse francophone».

Retenons les belles épreuves, les exploits et la joie des participants d’avoir disputé ces jeux.

EGYPTE: Renforcement des libertés religieuses dans la Constitution

ZIMBABWE: Levée de l’embargo européen sur les diamants