in

ITALIE – Le jeune attaquant italo-ivoirien de la Juventus, Moïse Kean, prend position contre le racisme

L’heure d’or de Moïse Kean ne s’achève pas. A Cagliari aussi, malgré un début de match difficile, la jeune promesse de la Juve a été décisive, inscrivant le but de la victoire décisive 2-0. Pour Kean, c’est le 5ème but en 9 matches de la saison avec les “Bianconeri”, auquel il faut ajouter les deux buts marqués avec l’équipe nationale. Le but contre les Sardes a été marqué avec colère, au point de déclencher une série de controverses.

 

Pour célébrer son but, Kean s’est positionné les bras ouverts devant le virage de Cagliari, déclenchant les réactions d’un public féroce qui a insulté le jeune attaquant de 19 ans, avec des chœurs racistes. Après les mots de Bonucci («Le blâme est partagé à moitié entre Moise et le virage de Cagliari. Kean doit célébrer avec toute l’équipe, même s’il sait qu’il aurait pu agir de façon différente. Mais il y a eu des “bouuuu” racistes après le but de Kean et Matuidi s’est faché»), est arrivée la réaction du même Kean qui, via Instagram, a répondu aux chœurs racistes d’une manière claire: une photo montrant son exultation à Cagliari et la phrase «La meilleure façon de réagir au racisme». Une position forte, confirmant la personnalité du garçon.

Matuidi aussi, très nerveux dans les dernières minutes du match (il s’est plaint plusieurs fois à l’arbitre pour les chœurs racistes), a posté un tweet très éloquent: “Blanc plus noirs. Non au racisme”, les mots choisis par le milieu de terrain français de la Juventus.

L’entraîneur Allegri, pour sa part, a recommandé une solution drastique dans l’après-match: «Ces idiots doivent être pris et jetés hors du stade pour le reste de leur vie: ils faut des règles strictes et vous verrez que ça n’arrivera plus».

Bref, Kean est une fois de plus un protagoniste, cette fois non seulement pour l’énième but de son extraordinaire moment de forme.

FRANCE – Nationalité française par lien de fraternité (3): quelles sont les démarches à effectuer?

ITALIE – Ouverture du premier ministre Conte sur le “ius soli”