in

ITALIE – Enquête sur Papa Renzi: émerge un nouveau détail… quelque peu extracommunautaire

Nouvelle perquisition dans la villa de Tiziano Renzi: sur ordre du Parquet de Florence, la Police Financière s’est présentée à nouveau chez le père de l’ancien Premier ministre Matteo Renzi.

Les perquisitions ont été ordonnées dans le cadre de l’enquête sur le trafic d’influences illicites coordonnée par les procureurs Luca Turco et Christine Von Borries, avec Renzi senior et son ancien partenaire, le promoteur immobilier, Luigi Dagostino.

Les enquêteurs auraient emporté plusieurs ordinateurs et un téléphone portable utilisés par Tiziano Renzi, qui seraient toutefois au nom d’un extracommunautaire (ressortissant non-UE). Ce téléphone mobile a été utilisé par Renzi au lieu du sien de peur d’être intercepté, dans la période qui a suivi son arrestation pour faillite frauduleuse, qui remonte à février dernier.
Les perquisitions ont eu lieu le 3 octobre, quelques jours avant la condamnation pour fausse facturation de Tiziano Renzi, son épouse Laura Bovoli et Luigi Dagostino. Le lundi 7 octobre, le couple Renzi a en effet été condamné à un 1an et 9 mois de prison chacun, pour deux factures émises en 2015 par leurs entreprises pour une étude de faisabilité (qui, selon l’accusation, n’a jamais été portée) d’un point de restauration à la sortie de Reggello.
L’enquête sur les fausses factures a conduit à l’enquête sur le trafic d’influences. Selon l’hypothèse de l’après-midi florentine, ces sommes d’argent auraient été versées à Papa Renzi pour ses activités de lobbyiste: les enquêteurs auraient eu plusieurs réunions avec le sous-secrétaire de la présidence du Conseil, Luca Lotti, objet lui aussi d’une enquête.

ITALIE – Migrants: l’attaque de Lapo Elkann à Matteo Salvini

ITALIE – “Tu t’assieds à l’avant ou tu ne montes pas dans mon taxi”: la dénonciation du syndicaliste italo-ivoirien Aboubakar Soumahoro