in

ITALIE – Carte d’achats pour les pauvres: de nombreux immigrés exclus par les conditions requises!

Jusqu’à 400 euros par mois pour les familles les plus nécessiteuses, immigrants inclus, mais sous plusieurs conditions. Il s’agit du SIA (“Sostegno per l’Inclusione, une nouvelle mesure de lutte contre la pauvreté.

Depuis le 2 septembre, il est possible de déposer les demandes pour le SIA (“Sostegno per l’Inclusione Attiva”: Souitien pour l’Inclusion Sociale), jusqu’à 400 euros par mois. Parmi les conditions à remplir, il faut avoir la résidence depuis deux ans minimums et le permis CE à long terme (la soi-disant carte de séjour). 

L’État verse l’argent, dont le montant croit en fonction du nombre de membres de la famille, sur une carte électronique (Carte Sia) qui sert à acheter à manger, des médicaments ou payer les factures.

En échange, les bénéficiaires s’engagent à adhérer à un projet personnalisé (recherche d’emploi, cours de formation, fréquentation scolaire, etc.) qui devrait leur permettre d’améliorer leur condition.

CONDITIONS A REMPLIR 

La carte Sia est réservée aux familles à très bas revenu (ISEE ne dépassant pas 3.000 €), dépourvu de:

♦ tout objet de valeur;

♦ prestations de chômage;

♦ ou d’autres subventions supérieures à 600 €.

Parmi les composants de la famille, il doit y avoir au moins:

♣ un enfant mineur;

♣ ou une personne handicapée;

♣ ou une femme enceinte.

RAPPEL:  C’est déjà depuis le 2 septembre que les demandes peuvent être déposées à la commune.

QUI Y A DROIT? 

Ont droit à la carte Sia les citoyens:

♥ Italiens;

♥ communautaires (citoyens UE) et les membres de leur famille ayant un droit de séjour ou un droit de séjour permanent; 

♥ extracommunautaires (citoyens non-UE), à condition de posséder le permis de séjour CE à long terme (la soi-disant “carte de séjour”).

IMPERATIF: Il faut également être résident en Italie depuis au moins deux ans.

La condition de la carte de séjour éliminera de nombreux étrangers ayant en poche un “simple” permis de séjour autorisant à travailler (c’est-à-dire pour motif de travail, famille, attente d’emploi…)

Et pourtant, selon la législation européenne, ces catégories de personnes devraient pouvoir avoir accès aux prestations sociales en Italie comme les autres citoyens. 

Le choix du gouvernement, semblable à celle faite dans le passé pour le”bonus-bébé” (prime à la naissance) risque d’être discriminatoire, donc illégal. Et de porter le tout nouveau SIA en justice.

Elvio Pasca

MONDIAL 2018 – La RD Congo s’est promenée devant la Libye (VIDÉO)

MONDIAL 2018 – Le beau geste du défenseur ivoirien Serge Aurier qui a réanimé son adversaire malien Doumbia (VIDÉO)