in

Immigration : Accord en vue entre l’Italie, la Grèce et la Turquie

Maroni : ” L’accord avec Khaddafi fonctionne et doit être étendu aux pays de la Méditerranéen”

Rome, 17 août 2010. Après les polémiques des jours passés sur l’inefficacité des accords entre Italie et Lybie sur les débarquements, soulevées par le responsable national du Caritas Oliviero Forti, est intervenue le Ministre de l’Intérieur en expliquant que l’immigration clandestine reste une prérogative du Gouvernement et la collaboration avec les pays de la Méditerranée est fondamentale.
Vraiment pour cela, Maroni a annoncé l’intention d’étendre l’accord signè avec la Lybie même avec la Turquie et la Grèce pour garantir de majeures couvertures et une efficacité des contrôles dans les eaux internationaux. Si l’accord sera rejoint des trois gouvernements, l’Adriatico sera patrouillé par les vedettes italiennes, grecques et turques, en cherchant ainsi d’endiguer l’accroissement des débarquements enregistrés en Puglia. En outre, ajoute Maroni, l’accord prévoit que les éventuels clandestins interceptés seront réexpédiés même dans les ports dont ils ont appareillé.
L’annonce du Ministre est arrivée à la conclusion de la réunion du Comité national pour l’ordre et la sûreté, qui s’est déroulée dimanche dernier à Palermo, dans laquelle Maroni a mis en évidence comme les débarquements aient subi “une baisse de 88% par rapport à vingt neuf mille unités de la période 1 août 2008-31 Juillets 2009. Résultats significatifs, dés l’instant que du 1er août 2009 au 31 Juillet de cette année ont débarqués en Italie 3.499 personnes”
” Dès le début de 2010 ont été rapatriès dans les Pays d’origine neuf mille immigrés clandestins. L’accord avec la Lybie fonctionne très bien et l’intention des Viminale est d’étendre cet accord aussi à autres Pays la Turquie et la Grèce. Une action politique dont nous nous occuperons en septembre pour à éviter que la petite brèche ouverte, celle pugliese, puisse devenir significative”.

Marco Iorio

Unioncamere : Plus d’immigrés pour les nouveaux postes de travail

France : Jeudi les premières expulsions des rom