in

Grandiose parade des Africains contre le Franc CFA à Rome

«Y en a marre de l’impérialisme en Afrique»: la capitale italienne a été le théâtre d’une fête populaire, une manifestation contre “les ingérences françaises” dans la Françafrique. Parmi les drapeaux et les affiches, les activistes ont exigé le stop de la “monnaie coloniale”. Mais pas seulement cela.

 

Les Africains dans les rues: la manifestation s’est déroulée à Rome, contre le franc CFA, la monnaie contestée des anciennes colonies françaises d’Afrique, et contre l’impérialisme sur le continent noir. Des centaines de participants ont défilé de Piazza dell’Esquilino à Piazza della Madonna di Loreto, en passant par Via Cavour, Largo Corrado Ricci et Via dei Fori Imperiali.

Ont participé au cortège était composé de femmes et hommes d’origine africaine, mais aussi des Italiens qui ont embrassé la cause de la Françafrique, au milieu des banderoles et des pancartes contre “l’impérialisme”, “le franc Cfa” et “l’esclavage économique”, ainsi que de nombreux drapeaux d’États africains, de l’Italie et de la paix.

«Une manifestation gratuite pour rassembler tous les Africains qui se sentent victimes de l’injustice», explique Whylton Ngouedi, (juriste constitutionnaliste et doctorant à l’Université “La Sapienza” de Rome), l’un des organisateurs de l’événement.

L’«injustice», pour les associations qui ont manifesté dans la capitale italienne, est l’ensemble des ingérences françaises (mais pas seulement eux) en Afrique. Après les attaques du Mouvement 5 Etoiles contre le franc CFA, une monnaie imprimée près de Lyon et en cours dans 15 pays africains, est revenu d’actualité le débat sur l’héritage colonial de la France, accusée par les militants panafricains de “piller les ressources africaines, empêchant le développement du continent», comme l’avait expliqué le président de l’UCAI (Union des Communautés Africaines d’Italie), le camerounais Otto Bitjoka sur le site du quotidien italien “Il Fatto Quotidiano.it” , est revenu au premier plan.

«Les déclarations des principaux représentants de la politique et du gouvernement italiens ont été une occasion que nous avons saisie pour montrer à l’opinion publique que nous sommes là, oui, contre le franc Cfa, mais aussi que ce n’est pas le seul problème», explique à l’agence DIRE, Ngouedi. «Il existe dans nos pays, des bases et des opérations militaires françaises; la France est toujours impliquée officiellement ou officieusement dans nos  affaires intérieures». 

Parmi les militants qui ont pris la parole, il y avait aussi Mohamed Konare, d’origine ivoirienne mais depuis des années en Italie, qui a souligné que «l’Afrique repart de Rome». Nombreuses sont les revendications, outre le stop à la monnaie: “Abolition des accords coloniaux”, “Fin des coups d’Etat en Afrique”, “Stop à l’exploitation et au pillage des ressources africaines”.

 

 

ITALIE – Le mouvement pan-italien CARA ITALIA répond aux propos de Beppe Grillo sur le racisme

FRANCE: Étranger déjà titulaire d’un titre de séjour (12) – «Changement de domicile ou d’état civil»