in

FLUMERI (AVELLINO): Le Maire: “Gilets réflecteurs obligatoires pour les extracommunautaires la nuit”

Monsieur le Maire, pendant que vous y êtes, pourquoi alors ne pas ordonner aux extracommunautaires de… “sourire” la nuit?  

La mesure adoptée par le maire d’une petite bourg de la Région Irpinia qui héberge quelques réfugiés. “Ils ne connaissent pas le code de la route, des précautions sont nécessaires pour éviter des accidents”. Noble but certes mais les moyens font discuter

alt

Ils parcourent le bord des routes en frôlant dangereusement les voitures. Avec l’obscurité, il y a risque d’accidents», écrit le maire Lanza.

Solution? Lanza ordonne que «les extracommunautaires résidents à Flumeri, endossent des gilets réflecteurs permettant aux automobilistes de voir les piétons le long des routes. J’avais demandé à la coopérative qui s’occupent d’eux de se charger de leur sécurité et de celle des automobilistes. En vain! Jamais eu l’idée d’émettre un acte discriminatoire: le seul but est d’éviter des accidents“, explique le maire Lanza.

Reste toutefois discutable le fait que la disposition ne touche pas tous ceux qui vivent à Flumeri, ma uniquement les extracommunautaires.

«Ils ne connaissent pas le code de la route qui impose une série de précautions comme justement le fait de se rendre visible aux automobilistes, surtout sur les routes peu illuminées», soutient le maire Lanza.

Le syndicat CGIL Irpinia attaque la disposition du maire, définie «ridicule et discriminatoire. C’est paradoxal de se préoccuper de commander des gilets réflecteurs faisant semblant de ne pas voir que ces jeunes réfugiés sont en train d’affronter le dur hiver sans blousons ni chaussures adaptés à la saison», souligne Vincenzo Petruizziello, secrétaire provincial du syndicat.

NABABS AFRICAINS: Le continent compte plus de 3000 multimillionnaires détenant plus de 395 milliards USD

DESSIN DU JOUR: Chacun «pro…fesse» sa foi!