in

Fini : ” Non à des expulsions sur la base ethnique”

Le Président de la Chambre sur les rapatriements des roms. ” Mais qui n’a pas de maison et d’argent sera éloingé”

Rome, 25 Septembre 2010. ” On ne peut pas être expulsés ou éloigné d’un Pays européen en raison de l’appartenance ethnique, nationale ou linguistique. Selon les traités cependant il se peut, au contraire on doit, être éloigné si après trois mois qu’on est dans un Pays de l’Union, il n’a pas un revenu de travail, et de domicile. Et naturellement si on a eu des comportements illégaux”. Ainsi Gianfranco Fini, à Piacenza lors d’un table ronde, a commenté hier la polémique sur les rapatriements des roms entre la France et l’Union Européenne.
” Il me semble, a dit le président de la Chambre, qu’après une flambée polémique initiale prévale la raison même selon à une attentive lecture des traités européens. Un n’importe quel citoyen, soit français , d’hongrois ou roumain, doit montrer d’avoir un revenu et de domicile, s’il n’est ainsi pas peut être éloigné et le Pays d’origine s’il doit le reprendre. On ne peut pas par contre faire une action de ce type collectivement, pour une comunnauté puisque tale”.

Immigrés à risque tumeur plus des italiens

14,6% des étrangers résidents en Italie vit dans les petits communs