in

Expulsions: Critiques de la Police au nouveau Décret sur les CIE

 

Maroni: “Six mois pour vérifier les demandes d’asile des réfugiés“. Et les policiers disent “Non!” aux 18 mois dans les CIE.


Roma – 18 giugno 2011 – L’Association Nationale des Fonctionnaires de Police (ANFP) refoule le décret du Gouvernement Italòien. Pour le secrétaire Enzo MarcoLetizia: “ Avec les structures actuelles, il y aura un embouteillage et on éliminera l’effet de disuasion”.

 

Même les policiuers refoulent le décret du Gouvernement Italien augmentant à 18 mois la permanence maximum des clandestins dans les CIE (Centres d’Identification et Expulsion).

Si on n’adapte pas les structures déjà existantes et si on n’en crée pas d’autres, on risque un embouteillage et l’explosion de nouvelles révoltes parmi les occupants“, a commenté Enzo Marco Letizia, secrétaire de l’ANFP.

 

Plus longtemps un clandestin reste dans un CIE en attente d’expulsion, plus il y aura de clandestins libres de circuler parce qu’on ne trouvera pas de places disponibles. Sans les nouveaux CIE, les problèmes de l’immigration clandestine, avec une réceptivité d’à peine 1686 unités, restent invariés, au contraire ils s’agraveront dans une période caractérisée par une flambée des débarquements de clandestins”, explique Letizia qui retient qu’il faut urgemment adapter les structures des CIE aux exigences d’une longue permanence des clandestins. “Pour éviter les tensions entre les différentes ethnies et prévenir et gouverner les révoltes qui sont toujours de plus en plus fréquents“.

 

Elvio Pasca

 

Expulsions: Durcissement sur la rétention dans les CIE

Nov 2010