in

Élèves étrangers. La Ligue : ” Respecter le toit de 30%”

Boni : ” Dans quelques classes les italiens sont en minorité. C’est une discrimination” . Rome, 21 Septembre 2010. ” C’est pas en permettant la présence de classes ghetto qu’on peut favoriser l’insertion des enfants d’origine étrangère, parce que de cette façon c’est pas garanti un juste apprentissage et du respect des programmes scolaire. Peut-être le même Ministère, au lieu de s’occuper de la couleur des bancs et de la forme des salles de quelques écoles, il devrait faire de sorte que les directives ministérielles importantes viennent rispecter”. Ainsi Davide Boni, président du conseil régional lombardo, sur la présence d’élèves étrangers dans les écoles italiennes. Prise de position qu’en réalité rintuzza le ministre de l’Instruction Gelmini, qui les derniers jours l’avait critiquée utilise s symboles des membres de la Ligue dans une école d’Adro, dans le bresciano.

” C’est ce qui s’est produit dans quelques écoles milanaises, comme celle de la via Paravia, démontre que sans le respect des critères établit par le ministère de l’Instruction environ le nombre d’élèves étrangers admis pour des classes, il n’est dans aucune mode possible de parler d’integration”. Pour l’exposant membre de la Ligue ” dans quelques écoles, situées dans les quartiers où sont élevées la présence d’immigrés, les mêmes enfants italiens représentent la minorité des étudiants inscrits dans des classes premières, beaucoup à les subir mêmes des graves formes de discrimination”

Frattini : “Sarkozy xénophobe ? Une erreur de l’Ue”

Travail. Nord Italie ” calamita” pour les immigrés