in

ÉGYPTE: Présidentielle – Dix candidatures écartées et… enterrées?

De profun…dix!

En Egypte, la Commission électorale a exclu 10 des 23 candidats qui s’étaient présentés pour l’élection présidentielle dont le premier tour est prévu les 22 et 23 mai. Parmi les exclus figurent plusieurs favoris, qui peuvent toutefois faire appel auprès de la Commission électorale dont la décision finale ne sera pas contestable.

Le premier des exclus est le général Omar Souleimane, l’éphémère vice-président de Hosni Moubarak. Il a été mis hors course sur la base d’un détail technique. Il n’a pas rassemblé des signatures populaires d’au moins 15 des 27 provinces égyptiennes.

Vient ensuite Khayrat el-Chater, le candidat des Frères musulmans. Condamné sous Moubarak et gracié par l’armée après la révolution, il n’a pas retrouvé ses droits civiques et politiques.

Troisième favori à tomber sous le couperet de la commission, Hazem Abou Ismaïl, le candidat salafiste. Sa mère a obtenu, avant son décès, la nationalité américaine alors que la Constitution intérimaire exige que le candidat soit de parents uniquement égyptiens.

Cela laisse en lice 4 poids lourds. Abdel Moneim Aboul Foutouh, candidat islamiste et ex-Frère musulman. La confrérie garde toujours un candidat avec Mohamad Morsi, chef du parti Liberté et justice, qui s’était présenté comme suppléant de Khayrat el-Chater.

Le général Ahmad Chafiq, dernier Premier ministre de Hosni Moubarak reste en lice. Et il y a enfin Amr Moussa, l’ancien secrétaire de la Ligue arabe et ex-ministre des Affaires des étrangères.

 

SÉNÉGAL: Projet ALEMI – Du rap contre l’émigration clandestine

ANGOLA: Limogé Lito Vidigal, le sélectionneur des “Palancas Negras”