in

Don Cugusi transféré, le prêtre symbole des immigrés à Cagliari

L’archevêque attaque le Prêtre : ” Celle-ci n’est pas une église mais une baraque”. Il bondit la protestation des habitants

Rome, 19 Juillet 2010. Après vingt ans d’efforts et après être réussi à ouvrir sa paroisse pour les immigrés, en faisant célébrer les messes même aux orthodoxes, Don Mario Cugusi, prêtre-symbole des immigrés à Cagliari a été transféré de l’Archevêque Giuseppe des Mani. Personnage nouveau et progressiste, le curé de la Marina de Cagliari, est le symbole de l’entier quartier qui lui reconnaît l’engagement et le dévouement d’avoir transformé les rione, du ghetto situé derrière les quais du port ce qui était il y a quelques années, à petit bijou de ces jours, avec les musées et les églises restaurés qui maintenant rappellent beaucoup de touristes. Mais en particulier c’est la grande force et l’engagement pour la culture qui est reconnue au curé que c’est réussite des années, à ouvrir un théâtre et à activer le centre de retrouvaille qui est le point de référence pour centaines badanti. Enfin il a réussi aussi à ouvrir les portes de son église aux orthodoxes qui maintenant dans sa paroisse célèbrent les fonctions et principaux rites.

La nouvelle de son transfert est arrivée dans la soirée du samedi, lorsqu’à l’annoncer a été le même Archevêque de Mani qui s’est montré sur les rione aux épaules du port de Marina et a informé sur la discussion  la décision de transférer le curé. La protestation d’environ six cents habitants du quartier a explosé peu après, alimentée par le climat rendu incandescent des mêmes déclarations de l’Archevêque qui s’est tourné aux fidèles de la paroisse en diminuant les actes de Don Cugusi : « Celle-ci n’est pas une église, est une baraque ». Lorsque ensuite le haut precôté a cherché d’éteindre la polémique, en tentant de faire prier la foule, les fidèles ont répondu en alimentant la protestation : « Nous ne sommes pas une armée, l’église s’est nous ».


Marco Iorio

À Citadella (Padova) un registre ” Expérience” pour les badanti

Présence croissante de femmes immigrées dans l’entrepreneuriat féminin en Italie