in

DIYE NDIAYE: Fructueuse mission au Sénégal avec le maire Sandro Fallani, pour le Projet Kaoural promu par la Ville de Scandicci (VIDÉO)

Le projet “Kaoural” continue de faire parler positivement de lui, dans toute la force de la continuité de son évolution. En effet, l’idéatrice du projet promu par la Ville de Scandicci (Toscane), l’italo-sénégalaise Diye Ndiaye (Adjoint au maire déléguée à la Formation professionnelle et à la Coopération Internationale), a accompagné une mission guidée par le Maire Sandro Fallani et comprenant également Mauro Perini (président de la Fondation WRF: Water Right Fund), Antonella Vitiello (directrice du MITA: Made in Italy Tuscany Academy) et Alessio Poggioni (journaliste de Tele Iride), qui s’est rendue au Sénégal pour évaluer l’avancée du projet et connaître la population des villages.

Kaoural” signifie “compréhension” dans le sens de collaboration. Et si la collaboration signifie “travailler ensemble”, c’est dans ce contexte que le projet promu par la Ville de Scandicci et la Water Right Foundation (WRF) a vu le jour.

Au cœur du Projet Kaoural se trouvent deux villages de la région reculée de Matam, au Sénégal, une zone isolée à la frontière avec la Mauritanie, caractérisé par des étendues de terre rouge piétinée par des troupeaux de chèvres. Au total, 5.000 âmes vivent dans les villages de Walel et Sinthiou-Walel, qui étaient jusqu’à présent en dehors des bases minimales de développement: sans électricité, sans champs cultivés et, surtout, sans eau courante. C’est précisément dans ce sens que le projet Karoual entend apporter une contribution concrète avec la création de 4 puits d’eau, l’installation de panneaux solaires et la construction d’un périmètre clôturé de 5 hectares pour la culture des fruits et légumes, ainsi que la construction d’une garnison sanitaire.

Au cours du premier week-end à Dakar, la délégation a visité l’île de Gorée, point de départ de 20 millions d’esclaves déportés d’Afrique vers les Amériques, et Sobo Badè, une oasis artistique créée par Gérard Chenet. Par la suite, une rencontre a eu lieu avec l’Ambassadeur d’Italie à Dakar, Francesco Manuele Venier, le premier Conseiller du Ministre sénégalais de l’Agriculture, Younoussa Mballo, et la Directrice de l’AICI (Agence Italienne pour la Coopération Internationale) à Dakar, Alessandra Piermattei. L’étape suivante a été une visite à la S.A.E.D. (Société Nationale d’Aménagement et d’Exploitation des Terres du Delta du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé), une entreprise du Ministère de l’Agriculture qui fournit à la population locale les outils concrets nécessaires pour développer le protocole.

Mais c’est, le jeudi 24 septembre, lorsque la mission a atteint les villages, qu’il a été possible de comprendre pleinement le sens de l’accueil et de la résistance de ces peuples. Une émeute de couleurs, de danses et de musique, organisée jusque dans les moindres détails, n’était que le cadre du travail structurel qui se développe. Tout d’abord au niveau social, étant donné que l’assesseur Diye Ndiaye, en accord avec les chefs de village, a mis en place un GIE (Groupement d’Intérêt Economique) composé de femmes, avec des rôles et des hiérarchies précis, et des tâches spécifiques d’organisation du travail.

Actuellement, le projet, toujours dans sa phase initiale, a vu la construction d’un puits et l’élévation du mur qui longe les 5 hectares de terrain à cultiver. Mais surtout, il a apporté aux populations une nouvelle conscience sociale et professionnelle, basée sur des valeurs fortes de mutualité et de collaboration déjà présentes. L’accès à l’eau, en tant que source première de développement, s’articule aussi autour d’un discours beaucoup plus large qui concerne, d’une part, la création des conditions afin que les jeunes de Matam (zone de forte émigration juvénile) restent sur place, au lieu de gonfler les rangs de l’immigration, et d’autre part, contribue à un concept d’environnementalisme global, conduisant à reconsidérer leur relation avec la terre et l’habitat où l’on vit.

Cette semaine a été riche en idées et en comparaisons utiles pour sortir des visions évidentes sur les relations entre le Nord et le Sud du monde. En outre, nous constatons enfin une tension anticyclique positive de la part des autorités locales sur les questions environnementales, et si cela se concrétise dans une réalité lointaine et gérée par la communauté des femmes, c’est un fait politiquement très pertinent“, a déclaré le président de la Fondation WERF, Mauro Perini.
Nous avons mis en place un réseau en Italie“, a ajouté le maire de Scandicci Sandro Fallani.

Les éloges de la diaspora africaine en Italie ne peuvent tarir à l’endroit de notre sœur Diye Ndiaye dont le curriculum regorge d’une multitude de notables réalisations et conquêtes sociales. Pour ne citer que quelques-unes: la promotion de la Fédération des Associations des Sénégalais d’Italie, l’accession à la fonction publique d’Adjoint au maire déléguée à la Formation professionnelle et à la Coopération Internationale de la commune de Scandicci, dans le cadre de laquelle est en train d’être réalisé le Projet Kaoural, sans oublier les inlassables initiatives menées au sein des communautés sénégalaises, africaines et étrangères en général, en collaboration avec les structures institutionnelles italiennes à tous les niveaux, dans l’objectif réussi de labourer un terrain fertile à la cohabitation et utile à l’intégration interculturelle.

D’une part, le satisfaisant compte-rendu de cette mission effectuée dans le cadre du projet Karoual est le témoignage que la gestion autonome des bénéficiaires a fait une utilisation optimale des fonds octroyés pour la réalisation des œuvres, et de l’autre, le chaleureux accueil triomphal que la population de Matam a réservé à la délégation italienne est une confirmation du légendaire sens de gratitude propre à la tradition africaine.

Tout ceci représente un indéniable stimulus pour la bonne continuation de la coopération gagnant-gagnant entre le Sénégal et l”Italie et aussi un exemple édifiant à émuler de la part de tout membre de la diaspora au bénéfice de son terroir natal.

Réduction des heures de travail (ROL) non utilisées durant les années précédentes en Italie: délai limite de prescription

La Police italienne est tenue à renouveler le permis de séjour même si ce n’est que depuis peu qu’on a trouvé du travail!