in

DANEMARK: Construction d’un mur anti – immigrés

Le pays scandinave semble avoir épousé la stratégie de la Grèce.

La construction du mur, situé sur la frontière sud avec l’Allemagne, va commencer dans quelques semaines pour être achevée d’ici la fin de l’année, comme l’assure directement le directeur des Douanes danoises, Erling Andersen.


Évidemment, ce ne sera pas le même mur avec des barbelés qui divisait Berlin en deux, il y a 50 ans, mais il s’agit d’un système complexe de barrages et de mesures de sécurité prévoyant des obstacles d’autoroutes et panneaux électroniques, pour imposer des limites de vitesse aux automobilistes, en proximité des péages, afin de faciliter les contrôles de la police.

En outre, des aires latérales seront construites pour le stationnement et l’inspection des voitures retenues «suspectes».


L’idée du mur ne nait pas du Premier ministre libéral Rasmussen mais du Parti Populaire, dl’extreme droite xénophobe, euro-sceptique et anti-islamique, une proposition que le Parti Libéral (très faible au Parlement) a accepté, en échange de l’appui du Parti Populaire sur le vote sur la réforme des pensions de retraites. 

Selon le Gouvernement, le mur va servir à empecher que les immigrés, “les criminels est-européens, les gangs, les mafias organisées et les contrebandiersarrivent chez nous“. 

Malgré ces assurances bancales, en Allemagne, le choix du mur n’est pas bien vu, surtout parce que l’idée de contrôler les frontières de cette manière ne s’aligne pas avec la libre circulation des personnes dans le contexte européen.

 

Elvio Pasca

FORMATION ET APPRENTISSAGE: 10.000 nouvelles entrées pour 2011

PRESIDENTIELLE SENEGALAISE: Cheikh Bamba Dièye (FSD/BJ) candidat