in

COVID-19: Internet gratuit pour l’enseignement à distance en Italie

L’initiative des trois principales compagnies de téléphone en Italie Tim, Vodafone et Wind Tre, qui mettront gratuitement “giga” à la disposition des étudiants. L’accès à l’enseignement à distance sera également garanti pour les étudiants qui ne peuvent pas se permettre une connexion Internet.

Tim, Vodafone et Wind Tre ont repris l’appel du gouvernement: les élèves et les étudiants pourront prendre des cours en ligne à distance sans consommer le trafic de données des abonnements de téléphonie mobile.

Les trois plus grandes entreprises du secteur téléphonique en Italie ont accepté la demande des ministres de l’Education Lucia Azzolina, de l’Egalité des chances et de la famille, Elena Bonetti, du Développement économique, Stefano Patuanelli et de l’Innovation technologique et de la numérisation, Paola Pisano.

Une réponse accueillie avec satisfaction par le directeur de l’école: “Quand on est confronté à une urgence comme celle que nous vivons, on a vraiment besoin du soutien de tous. De mars à aujourd’hui, l’État a déjà investi plus de 400 millions pour l’éducation numérique à l’école. Des initiatives comme celle-ci renforcent l’engagement à soutenir les étudiants et les élèves. Je remercie ceux qui ont rejoint le projet“, a déclaré la ministre Azzolina.

Et d’ajouter: “La synergie réalisée aujourd’hui avec les entreprises de télécommunications est une étape qui s’intéresse particulièrement aux situations familiales les plus inconfortables, qui sont celles qui sont les plus gravement exposées au risque d’exclusion sociale et de pauvreté scolaire“.

Grâce à l’initiative des principaux opérateurs de téléphonie mobile, les élèves ne seront pas obligés d’épuiser les “gigas” de leurs abonnements pour suivre les cours, dans les territoires où l’enseignement en présence a été suspendu en raison de Covid-19.

Une solution fondamentale pour les 25% de familles italiennes qui, selon l’ISTAT (Institut des Statistiques), ne disposent pas du Wifi à la maison. Le principal facteur de ce que l’on appelle “digital divide” (fracture numérique) est le fossé entre ceux qui ont accès à la technologie et ceux qui en sont exclus.

Un problème mis en évidence par le ministre du Développement économique, Stefano Patuanelli: “La connectivité est devenue un élément essentiel de l’inclusion sociale et est de plus en plus indispensable à la croissance et au développement du pays“.

Et la ministre Bonetti d’ajouter: “La priorité reste celle de garantir l’égalité des chances d’accès à un droit primaire, à l’éducation, à tous les étudiants et étudiantes de notre pays et d’éviter, par tous les moyens, les lacunes éducatives difficiles à combler pour nos jeunes“.

Enfin, les remerciements de la ministre de l’Innovation technologique et de la Numérisation, Paola Pisano, aux trois entreprises “pour avoir répondu rapidement et positivement à l’invitation qui leur a été faite par le gouvernement. Nous sommes appelés à relever des défis complexes tels que la formation de nos jeunes par l’enseignement à distance. La manière la plus efficace de le faire et aussi la plus éthique est de créer des projets de solidarité dans lesquels les secteurs public et privé mettent leurs énergies en commun au profit de la communauté“.

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

NAISSANCES: En Italie, un enfant sur 5 naît de familles étrangères ou mixtes

LOI BUDGETAIRE 2021 – Allocations sociales en Italie: le paquet famille, du chèque unique aux primes spécifiques