in

COTE D’IVOIRE: Yao Aya Naomi, la prophétesse qui fait courir hommes et femmes

Au nom du Christ!

Depuis le 20 décembre 2013, les habitants de Niapidou, village situé à 45 km de Sassandra, constatent une valse de véhicules de transport.

altDès le 20 décembre 2013, la ruée vers Godêkro, un campement situé à 6 km de Niapidou, à 45 km de Sassandra, prend une affluence particulièrement remarquable. L’inauguration du “Temple Salomon” de l’église de Patmos Dieudonné, un centre de prière et de délivrance, prévue le 24 décembre en est la cause. Plus 3000 personnes, selon des témoignages, arpentent la piste sinueuse et poussiéreuse qui y mène.

Elles viennent de toutes les contrées de Côte d’Ivoire, mais aussi de France, d’Allemagne, de Canada… et d’Angleterre. Tous y débarquent, avec dans la tête, la présence physique du Christ aux côtés de la prophétesse Naomi

Il est 8 h 5 mn, lorsque nous arrivons à la gare de Niapidou où l’on doit emprunter un véhicule pour Godêkro. Après une traversée de plantations de cacao et de café, nous voici au milieu de la forêt. 15 mn plus tard, deux vastes bâtiments se dressent devant nous.

C’est le domaine de Yao Aya Naomi dite Prophétesse Naomi. A l’entrée, un panneau à l’effigie des deux piliers de Patmos dit ceux-ci : “Les deux Oliviers, prophétesse Naomi et Nanan vous disent Akwaba“. La sécurité est de mise.

Gendarmes et service de l’ordre de l’église veillent au grain. Des dignitaires du pays y sont attendus. A droite, un impressionnant bâtiment de deux niveaux attire l’attention. C’est le temple qui sera inauguré dans quelques heures.

Un joyau architectural à la gloire de Dieu. Il a une capacité de 2500 places assises et est construit sur 2 ha. Il comprend une dizaine de bureaux. A droite, un palais pharaonique de deux niveaux bâti sur 1,6 ha. Le nombre de chambres et ses caractéristiques sont tenus au secret. C’est là que résident la prophétesse et Nanan.

Ce Temple dont la réalisation a duré 8 ans, aux dires de certains spécialistes de l’architecture moderne, compte parmi des modèles en Afriques. Un groupe électrogène alimente les lieux.

Comment cette œuvre titanesque a-t-elle été réalisée? “Ce sont les fidèles qui les ont faites de leurs mains. Nous avons cassé les pierres une par une, transporté le sable, coulé le béton et bâti le temple du Seigneur“, confie le prédicateur Emile Kasilé. “La vie de Patmos se confond avec celle de la prophétesse“, soutiennent, quant à eux, des fidèles.

Le père de Didier Drogba est venu confier son fils à la Prophétesse Naomi

Les témoignages de pensionnaires du centre sont édifiants. Naomi, cette septuagénaire qui ne s’exprime qu’en Baoulé, traite ses patients et ses fidèles qui se comptent par milliers, par la prière et l’eau Siloé qu’elle sort d’une mare à quelques mètres du temple.

J’étais le lead vocal d’un groupe d’artistes zouglou en herbes. Mon second m’a envouté et j’ai perdu la voix. Je ne pouvais plus chanter et j’étais toujours malade. Je maigrissais. Cela a duré un an. En 2010, je sui venu ici. Après 3 ans de traitement par la prière et l’eau, je suis guéri“, nous confie Kouadio Kouamé qui compte reprendre la musique.

Mme Koffi A. porte une grossesse de 4 mois contractée grâce à la prophétesse. “J’avais un fibrome qui occupait tout mon utérus. Les médecins m’ont conseillé une intervention chirurgicale. En 2011, je suis venue dans ce centre. Après 3 mois de traitement, je me sentais mieux. Je suis retourné à Abidjan. Et voici le résultat. Je suis enceinte. Je remercie le Dieu de Naomi“, déclare cette secrétaire dans une entreprise de produits phytosanitaire.

La prophétesse serait même à l’origine de la coupe de champion’s league remportée par Drogba et Chelsea. “Le père de Didier Drogba est venu confier son fils à la prophétesse. Elle l’a débarrassé des mauvais sors et lui a offert la coupe d’Europe des clubs. C’est à Didier qu’elle a offert ce trophée“, confie un des proches de la prophétesse, ajoutant que la star du football y vient parfois. D’autres célèbres sportives, musicales, politiques, du milieu des affaires solliciteraient également les services de Naomi.

Des vidéos de leurs passages existent à son service de communication. Naomi officie avec un certain Nanan qui serait, si l’on en croit les fidèles, Jésus Christ en personne. “C’est Jésus réincarné. Ne regardez pas la couleur de sa peau. C’est Jésus qui est descendu en en personne en Afrique. Il est avec la prophétesse. C’est avec lui qu’elle accomplit l’œuvre de Dieu“, laisse entendre un de ses proches disciples, affirmant que son église est une chance pour l’humanité.

Il est 13 h 30, lorsque la cérémonie initialement prévue pour 9 h 30 débute. On apprend que le ministre Philippe Légré, président du conseil régional de la région de Gboklê (Fresco et environs), parrain de la cérémonie, s’est fait représenter en attendant sa présence en personne. Les 24 bâches dressées sont prises d’assaut. M. et Mme Drogba, directeur du Fonds de prévoyance de la police, et plusieurs autorités sont de la cérémonie. L’espace est noir de monde.

Peu de temps après, on annonce l’arrivée des Deux Oliviers, la prophétesse Naomi et Nanan. C’est le délire. Des personnes tombent en transe, avec des gestes lents, souvent rapides, rappelant ceux des danseurs de smurf. “Ce sont leurs Anges qui se manifestent en eux“, s’envole un voisin.

La vie de la vendeuse de légumes change dès 1976

Dans son message, le prédicateur Emile Kasilé indique que la prophétesse Naomi est venue pour conduire les chrétiens du monde à la nouvelle Jérusalem. S’appuyant sur le chapitre 11 du livre de l’apocalypse, versets 3-6, il estime que la prophétesse est la manifestation de Dieu lui-même.

Elle communique directement avec Dieu. En vérité, Dieu est descendu en Côte d’Ivoire, à Patmos. L’eau Siloé est la solution à toutes les maladies des hommes“, a-t-il dit. Quant au représentant du parrain, Daniel Oulai, il annonce l’électrification de Niapiadou dans les jours à venir et l’adduction en eau potable car pour lui, la prophétesse fait des œuvres à encourager.

C’est à 15 h 55 que le ruban est coupé et le temple ouvert aux fidèles de l’église Patmos Dieudonné. Ils visitent par la suite les vastes salles. Après quoi, la prophétesse et Nanan bénissent l’édifice. Arrivé à la fin de la cérémonie à 16 h 30, le ministre Philippe Légré et sa délégation se dirigent directement dans le palais de la prophétesse.

C’est au son de la fanfare, suivie de la prestation d’un orchestre que le couple des Oliviers quitte les lieux. La fête se poursuivra jusqu’au 25 décembre.

C’est en 1976 que la vie de Naomi, vendeuse illettrées de légumes au marché de Niapidou, prend un virage à 180 degrés. En effet, dit-on, lors d’un culte à l’église Cma qu’elle fréquente, le Seigneur lui parle.

Va préparer les hommes au temps de l’apocalypse. Construis un temple pour faire des convertis et guérir les âmes“, aurait-elle reçu comme message divin. Dès lors, elle abandonne le commerce de légumes, quitte l’église Cma et va exercer son sacerdoce.

MADAGASCAR: L’Ile réintègre l’Union Africaine (UA)

PAPE JEAN-PAUL II: Une relique contenant le sang du pontife polonais volée, en Italie