in

COTE D’IVOIRE: “Bienvenue au Gondwana” – L’humour a séduit au Palais de la Culture

Amour d’humour!

De grands secrets ont été livrés, vendredi dernier, au Palais de la culture d’Abidjan-Treichville, au cours du spectacle des quatre Gondwanais , les humoristes Mamane, Gohou Michel, Adama Dahico et Digbeu Cravate intitulé “Bienvenue au Gondwana”.

altPour eux, il faut certes rire, mais après, il faut bien voir la réalité en face. Le Gondwana qui est ici scénarisé n’est qu’une copie conforme de nos Etats ou démocraties, avec toutes leurs tares. Son président-fondateur, Mamane, en a relaté les traits en lever de rideau, après, bien entendu, l’hymne national gondwanais.

Dans un décor sobre, fait d’un écran géant, d’un plateau de JT dans un coin de la scène et d’un divan dans l’autre, le président-fondateur est apparu dans un costume sombre. Il a indiqué, d’entrée, “que chacun a sa petite idée du Gondwana. Parce qu’il y a les en haut de en haut et les en bas de en bas. Le Gondwanais bêta (réciproque du citoyen lambda, ndlr) fait tout bêtement“, lança-t-il dans un tonnerre de rires des milliers de “Gondwanais” réunis dans la salle Anoumabo.

A l’en croire, il fait des coups d’Etat, il fait démissionner même un Premier ministre qui a 10 thèses de doctorats et qui envoient des navettes dans l’espace.

Se présentant fièrement comme le père-fondateur de cet Etat qu’il arrive difficilement à localiser, il a révélé : “Quand Pelé a marqué son premier but, le président-fondateur était président. Même au temps des dinosaures, le président-fondateur était déjà président“.

Poursuivant, il a mis en dérision presque tous les pays d’Afrique de par leur forme, mais aussi leurs dirigeants. C’est le cas, par exemple, du Cameroun où Paul Biya passe la grande partie de sa vie à l’étranger, faisant juste des “visites officielles dans son propre pays“.

Du Tchad, il dira que les présidents tchadiens vont à l’université au Soudan, pays où se fabriquent les rébellions dans la région. “Là-bas, c’est leur Ena et Science-Po “, a-t-il fait remarquer.

Pendant le journal télévisé gondwanais, il a présenté les louanges qui sont psalmodiés, les reportages qui sont taillés à la mesure pour la seule satisfaction du président-fondateur. Il va, par ailleurs, railler l’état énergétique délétère de nos pays où le délestage est un signe de “sous-développement durable”.

Digbeu Cravate, habillé en islamiste du “nord Gondwana”, va étaler ses pratiques.

L’opposant historique, Gohou Michel, lui aussi, sera impeccable dans sa partition.

Quant à Adama Dahico, soulard devant l’Eternel, il va insurger contre l’interdiction “de la consommation d’alcool”.

En outre, la jeunesse désoeuvrée, sans repère, se complaisant dans la facilité, a aussi été un des sujets croqués pendant cette représentation. Qui a suscité de fous rires dans la salle parce que chaque spectateur s’est retrouvé dans ses pratiques qui rythment la vie du ” Gondwana”.

Rendez-vous a été donné au nombreux public par les 4 comédiens pour le “Festival du Gondwana” prévu bientôt à Abidjan, non sans annoncer les grandes dates de la tournée africaine sur leur agenda.

OBIANG NGUEMA: Pour le président équato-guinéen: “C’est la france et l’ONU qui ont enlevé Gbagbo”

SECURITE ALIMENTAIRE: Viande de porc dans le kébab en Suisse