in

CÔTE D’IVOIRE: Laurent Gbagbo transféré devant la Cour Pénale Internationale

Jusqu’où pêchera la nasse du Procureur de la CPI, Luis Moreno-Campo, dans les deux camps?

Certes, on s’y attendait, mais on a été assez surpris d’apprendre le transfert immédiat de Laurent Gbagbo, l’ex-président ivoirien à la Haye au Pays-Bas où il devra répondre  de “crimes de guerre et crimes contre l’humanité“, devant la Cour Pénale Internationale (CPI).

 

Cette dernière, parallèlement à la justice ivoirienne, mène, depuis octobre, sa propre enquête sur des crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis pendant la crise post-électorale de décembre 2010-avril 2011, dont sont accusés le camp Gbagbo et celui du nouveau président Alassane Ouattara.

L’enfant terrible du village de Mama a en effet quitté Korogho, où il était détenu en résidence surveillée depuis avril dernier, pour la Haye, mardi 29 novembre 2011, peu avant 18h30, à bord d’un avion affrété par les autorités ivoiriennes. L’information a été confirmée par le procureur d’Abidjan, Simplice Kouadio Koffi ainsi que par un communiqué officiel.

Ce transfert de Gbagbo à la CPI n’est que l’exécution du mandat d’arrêt émis par les juges de la CPI, le 23 novembre. En moins de deux mois donc les enquêtes ont abouti à l’inculpation de Gbagbo. Mais la célérité avec laquelle les autorités ivoiriennes ont réagi pourraient laisser perplexe, à savoir si Abidjan fera autant diligence si jamais cette même cour venait à émettre un mandat d’arrêt contre un proche de Ouattara.

Moreno vient donc pêcher du très gros dans la lagune Ebrié; nul doute que son appétit ne s’arrêtera pas en si bon chemin car certainement il voudrait bien prendre d’autres poissons. Et les choses se compliqueraient-elles si sa nasse traîne trop près des cercles du pouvoir actuel à Abidjan? 
Selon des sources bien informées, Laurent Gbagbo a été transféré seul. Mais il devrait être rejoint sous peu à La Haye par un certain nombre de ses proches. Dont le contre-Amiral Vagba Faussignaux, le Général Dogbo Blé Bruno, le Commandant Séka Séka Anselme, et Charles Blé Goudé qui est toujours en cavale.

Sur le cas de Simone Ehivet Gbagbo, l’épouse officielle de l’ex-président, une décision définitive quant à son transfèrement à La Haye n’aurait pas encore été prise. Les juges seraient hésitants sur le point de savoir si elle doit être transférée à La Haye ou être jugée en Côte d’Ivoire.
La Côte d’Ivoire, il faut le signaler, est le septième pays d’Afrique où la Cpi, entrée en fonction en 2002, a ouvert une enquête après des crimes commis.

PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE 2012: Youssou Ndour candidat?

PRESIDENTIELLE RD CONGOLAISE: 4 candidats demandent l’invalidation du scrutin